Les manifestants, venus prêter main-forte à leurs confrères et consoeurs qui travaillent au CHSLD, étaient en majeure partie des syndiqués en grève de l'usine Bombardier de La Pocatière et des membres de la FSSS réunis en congrès à Rivière-du-Loup.

Manifestation contre la fermeture du CHSLD de Rivière-Ouelle

Plus de 400 personnes ont manifesté mardi devant les bureaux administratifs du CSSS de Kamouraska contre la fermeture annoncée du CHSLD de Rivière-Ouelle.
Pour le directeur général, Jeannot Michaud, l'objectif de la fermeture est de réintroduire des services à domicile pour répondre aux besoins de la population.
«Notre volonté ferme est d'augmenter les services là où vit la personne, que ce soit dans sa maison, dans sa famille, dans une résidence privée ou une ressource intermédiaire. Nous voulons augmenter sa qualité de vie à domicile», dit-il.
Le président par intérim de la Fédération de la Santé et des Services sociaux, Jeff Begley, craint que ce scénario se déroule aussi ailleurs.
«Si ça se passe au Bas-Saint-Laurent, où la population est vieillissante, ce ne sera pas long que ça se produira aussi chez nous, que ce soit au Saguenay, à Québec ou à Montréal. Nos membres sont convaincus que la lutte ici a des implications partout».
Les manifestants, venus prêter main-forte à leurs confrères et consoeurs qui travaillent au CHSLD, étaient en majeure partie des syndiqués en grève de l'usine Bombardier de La Pocatière et des membres de la FSSS réunis en congrès à Rivière-du-Loup.