Pour éviter la propagation, Le CSSS de la Haute-Côte-Nord a fermé sa clinique d'ophtalmologie, a mis en place des cliniques spéciales en soirée afin de recevoir les personnes atteintes et a rehaussé ses mesures de contrôle et de prévention des infections.

Manicouagan: l'épidémie de conjonctivite s'essouffle

Même si on frôle maintenant les 1000 cas déclarés dans la région de Baie-Comeau, les autorités du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Côte-Nord-Manicouagan assurent que l'épidémie de conjonctivite qui frappe la région depuis la mi-janvier est sur la pente descendante.
Lundi, on dénombrait un total de 963 personnes infectées. Le CSSS respire un peu mieux, lui qui avait dû se passer de 90 employés en même temps en raison de la conjonctivite. Vendredi, il ne manquait plus que 15 membres du personnel soignant.
«D'une certaine façon, on est en contrôle avec les mesures prises dans les dernières semaines», a indiqué le directeur général du CSSS, Daniel Côté, qui soutient que le nombre de nouveaux cas déclarés diminue de jour en jour.
La fermeture de la clinique d'ophtalmologie de l'hôpital, où l'épidémie a été déclenchée, fait partie de ces mesures. La clinique restera fermée jusqu'au 24 mars.
Selon l'évolution normale d'une épidémie du genre, on peut s'attendre à retrouver des cas de conjonctivite jusqu'au mois de mai, a souligné Manon Gingras, médecin-conseil à l'Agence de la santé de la Côte-Nord.