«Nous avons la ferme conviction que nous devons disposer d'un système universel de soins de santé», affirme Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières du Québec

L'ordre des infirmières demande un débat public sur le système de santé

Se disant préoccupé par le questionnement public sur l'avenir du système de santé, l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) estime qu'on se trouve à la «croisée des chemins» et souhaite qu'on se dote «collectivement d'orientations claires quant au panier de soins et services que nous souhaitons nous offrir».
L'environnement économique et le contexte démographique étant ce qu'ils sont aujourd'hui, le système de santé vit de grandes transformations, et les infirmières, comme la population, se trouvent aux premières loges de ces changements, rappelle l'OIIQ dans un communiqué diffusé vendredi.
Selon lui, un débat public auquel les infirmières doivent contribuer est devenu nécessaire afin de discuter du panier de soins et services assurés, comprenant les frais accessoires.
Discuter ensemble
«Nous avons besoin, en tant que société, de documenter les enjeux et d'en discuter ensemble. La question des services assurés et des frais accessoires ainsi que leurs conséquences sur un système de santé à deux vitesses doivent être discutées collectivement. [...] Nous avons la ferme conviction que nous devons disposer d'un système universel de soins de santé», affirme la présidente de l'Ordre, Lucie Tremblay, qui demande à Québec de mettre en oeuvre une consultation publique sur ces enjeux.