Selon le ministre de la Santé Gaétan Barrette, les usagers se sont prononcés et ils ne souhaitent pas voir les boissons gazeuses dans l'offre alimentaire des CHSLD.

Liqueur dans les CHSLD: le ministre Barrette persiste et signe

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, persiste et signe: les boissons gazeuses ne font pas partie de l'offre alimentaire payée par le gouvernement dans les CHSLD.
«Des caisses de liqueur, de chocolat, de chips et ainsi de suite, il en rentre régulièrement dans les CHSLD parce que les familles les fournissent ou parce que les résidents les paient avec leur propre budget. On n'empêche pas que ces aliments-là soient consommés, mais dans la politique financée par le gouvernement, ça n'en fait pas partie. Les usagers sont d'accord avec ça, ils se sont eux-mêmes prononcés là-dessus», a déclaré le ministre en mêlée de presse, mardi.
Le ministre Barrette a indiqué que des représentants du comité des usagers du CIUSSS de la Capitale Nationale, qui chapeaute l'ensemble des comités des usagers des établissements, avaient conclu l'an dernier qu'il fallait, au nom de l'équité, retirer la liqueur de l'offre alimentaire. 
«Devant l'émoi médiatique, le comité s'est réuni à nouveau hier [lundi] pour en redébattre, et il a reconduit sa décision. Les usagers ont eu leur mot à dire, ils se sont exprimés par leurs représentants et c'est leur décision», a insisté le ministre, qui a par ailleurs refusé net de répondre aux questions des journalistes à propos des boissons gazeuses servies dans les réunions du caucus libéral. 
Un high-fives «déplacé» 
Sur un tout autre sujet, le ministre de la Santé a vilipendé l'attitude de son homologue fédérale, Jane Philpott, en Chambre, lundi, alors qu'elle confirmait les ententes sur les transferts en santé conclues avec l'Ontario et le Québec. 
«Il faut le faire, voir une ministre fédérale se lever en chambre et se taper dans la main en annonçant des ententes qui vont réduire le financement en santé pour les personnes les plus vulnérables. Elle a manqué de réserve. [...] Pour moi, le high-fives de la ministre Philpott était complètement déplacé», a commenté le ministre Barrette, qui n'a pas davantage apprécié entendre le premier ministre Justin Trudeau dire devant les caméras aux États-Unis que les ententes étaient «une victoire du fédéralisme collaboratif». 
«Il a dit qu'il avait discuté pendant un an avec ses homologues, qu'il y avait eu des négociations. Or je l'ai dit à plusieurs reprises, il n'y a pas eu de négociations, point à la ligne. [...] Eux, ils se réjouissent d'une diminution du financement des soins de santé de la part du fédéral au moment où les besoins des aînés sont en croissance», a déploré le ministre de la Santé, tout en invitant les gens à juger «s'ils sont contents de ça» lors des prochaines élections fédérales, en 2019.