L'IRDPQ précise que tous les blessés médullaires ne pourront pas avoir accès à ce rare exosquelette. Non seulement celui-ci s’adresse uniquement aux personnes dont la blessure à la moelle épinière est incomplète et qui présentent un pronostic de récupération de la marche, mais il faudra aussi avoir été identifié comme participant au projet de recherche pour en bénéficier.

L’exosquelette de l’IRDPQ ne sera pas offert à la population avant quelques mois

L’exosquelette avec impulsion électrique de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) suscite beaucoup d’espoir chez les personnes blessées à la moelle épinière. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale rappelle que l’équipement fait actuellement l’objet d’un projet de recherche et qu’il n’est pas encore inclus dans l’offre de services régulière.

Cri du cœur sur Facebook

Une adolescente de 14 ans a publié la semaine dernière un cri du cœur sur Facebook, disant ne pas pouvoir avoir accès à l’exosquelette parce qu’elle habite sur la Rive-Sud et que l’appareil ne serait réservé qu’aux patients de la Rive-Nord.

Vérification faite auprès du CIUSSS de la Capitale-Nationale, on explique que l’exosquelette avec impulsion électrique de l’IRDPQ, un des trois seuls au monde, est encore au stade de projet de recherche clinique, et qu’il faudra attendre quelques mois avant qu’un protocole d’intervention soit établi et que l’équipement puisse être offert à la population. 

À LIRE AUSSI: Un rare exosquelette pour la réadaptation physique à Québec

L’établissement précise également que tous les blessés médullaires ne pourront pas avoir accès à ce rare exosquelette. Non seulement celui-ci s’adresse uniquement aux personnes dont la blessure à la moelle épinière est incomplète et qui présentent un pronostic de récupération de la marche, mais il faudra aussi avoir été identifié comme participant au projet de recherche pour en bénéficier.