La petite Arielle (à droite) s’en donnait à cœur joie avec sa sœur et son frère dimanche au centre d’amusement RécréOFUN.

Leucan: la deuxième famille des enfants malades

Thomas-Louis, 10 ans, est atteint de leucémie lymphoblastique aiguë, il doit recevoir des traitements de chimiothérapie deux fois par semaine dans les hôpitaux et doit rester loin des microbes. Le temps des Fêtes signifie une période de vacances pour beaucoup de familles, mais la maladie, elle, ne prend pas de congé.

Leucan fêtait Noël dimanche, au centre d’amusement RécréOFUN.

«C’est sûr qu’on ne peut pas aller bien loin pendant le temps des Fêtes. On doit rester proches et aller à nos rendez-vous. Il faut toujours faire attention aux microbes et se renseigner si les gens sont malades autour de nous, pour lui c’est dangereux. Avec Leucan, on sait que c’est toujours sécuritaire, les précautions sont prises», explique la mère de Thomas-Louis, Marie-Ève Asselin-Tardif.

À l’habitude, RécréOFUN ne serait pas une option pour des enfants malades. Bien que le ménage soit souvent fait, les multiples jeux peuvent être contaminés par les centaines d’enfants qui les utilisent. L’équipe de Leucan effectue un nettoyage et une décontamination de la salle et des jeux avant l’événement, ils ont passé la nuit de samedi à rendre l’endroit sécuritaire pour les enfants.

En plus d’une célébration de Noël bien organisée, sans tracas pour les parents, l’événement est un moment pour les familles de se retrouver à l’extérieur de l’hôpital.

«Quand tu ne vis pas cette situation-là, tu ne comprends pas ce que c’est. Se voir entre personnes qui comprennent, ça fait du bien. On prend des nouvelles des autres, il y en a qui ont de belles histoires et c’est encourageant. Tu vois aussi que les enfants se comprennent entre eux», exprime aussi le père de Thomas-Louis, Carl Ménard.

Malgré sa leucémie lymphoblastique aiguë, Thomas-Louis a pu profiter des installations de RécréOFUN, spécialement nettoyées et décontaminées pour la fête de Leucan.

Briser l’isolement

Noël est une fête célébrée en famille. Pour les enfants malades, Leucan agit bien souvent de deuxième famille, il devient naturel de célébrer le temps des Fêtes (un peu d’avance) tous ensemble. 

«Les familles dont l’enfant est atteint de cancer sont souvent isolées, surtout à l’approche des vacances de Noël. Dès qu’il y a un petit microbe dans une maison, ils ne peuvent pas se rendre. Pendant les activités de Leucan, ils se sentent en sécurité. On prend tous les moyens nécessaires pour s’assurer que tout est aseptisé. Ils viennent la conscience tranquille», soulève la directrice provinciale de Leucan, Nathalie Matte.

Redonner le sourire, oublier la maladie, donner du répit aux parents... Ce sont tous des objectifs avec l’organisation de la fête de Noël de Leucan. L’équipe d’oncologues en pédiatrie est aussi présente lors de la fête, pour échanger avec les familles dans un autre contexte qu’une chambre d’hôpital. 

«Il y a une rigueur au niveau des traitements qui est très importante et il y en a qui sont hospitalisés aussi pendant Noël, on va être là le 24 décembre avec le père Noël et un magicien, pour rendre la journée festive», assure aussi Mme Matte.