Dimanche était la Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida. Ci-dessus, le Colisée de Rome illuminé pour cette occasion.

Le VIH-sida: une lutte encore nécessaire

Le Directeur de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale profite de la Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida pour rappeler l’importance de poursuivre du combat encore nécessaire contre cette infection.

Le VIH-sida touche au quotidien des milliers de Québécoises et des Québécois. L’infection par le VIH concerne plus particulièrement les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH), les personnes provenant de régions où le VIH est endémique et les personnes qui font usage de drogues par injection.

Dans la province en 2018, on rapporte 311 nouveaux diagnostics d’infection par le VIH, dont 19 (6,1 %) dans la région de la Capitale-Nationale. 

La Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale déploie donc différentes stratégies visant à prévenir la transmission du VIH et à développer les soins et services de la région dans le domaine de la lutte contre les ITSS. Il y a entre autres une offre de dépistage dans les CLSC et cliniques jeunesse de la région.

Il est important de noter que les avancées thérapeutiques permettent aux personnes vivant avec le VIH de mener une longue vie active.  

«Dans la Capitale-Nationale, l’engagement de plusieurs organismes communautaires dans la lutte contre le VIH est remarquable. Leur apport auprès des personnes vivant avec le VIH et des personnes vulnérables, en partenariat avec le réseau de la santé, demeure essentiel. Le moteur de la lutte contre ces infections réside dans l’expertise de tous les acteurs travaillant de pair dans la lutte aux ITSS», peut-on lire dans le communiqué envoyé par la Direction de santé publique.