Le port du masque est «fortement recommandé» dans le métro de Montréal. 
Le port du masque est «fortement recommandé» dans le métro de Montréal. 

Le sel pourrait aider à améliorer l’efficacité des masques

La Presse Canadienne
MONTRÉAL - Des serviettes de papier trempées dans une solution saline et séchées semblent fournir une protection supplémentaire intéressante contre le virus SRAS-CoV-2, constate une nouvelle étude.

Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Boston écrivent dans l’American Journal of Infection Control que cette méthode pourrait permettre de prolonger la durée de vie utile des masques chirurgicaux et d’améliorer l’efficacité des masques artisanaux.

À LIRE AUSSI : Pas simple, de faire un vrai bon masque...

Une étude précédente avait démontré que le traitement au sel des masques chirurgicaux améliorait leur capacité à bloquer différentes souches du virus de l’influenza.

L’auteur de la nouvelle étude, Jonathan Carnino, a expliqué à l’agence Reuters que le sel dissout dans l’eau forme une sorte de grille. Quand cette grille est frappée par un virus, le sel se dissout pendant une seconde puis se recristallise, capturant l’intrus.

M. Carnino suggère de faire chauffer 100 mL d’eau (ou idéalement d’eau distillée) jusqu’à ce que l’eau soit chaude au toucher; d’y dissoudre 30 milligrammes de sel; d’y faire tremper pendant cinq minutes une serviette en papier utilisée en laboratoire ou grand public découpée à la taille du masque (y compris les masques N95); et de la laisser sécher.

On ajuste ensuite la serviette à l’extérieur du masque et on la remplace aux deux heures, ou avant si elle est souillée.