François Coutu, pdg du Groupe Jean Coutu

Le ministre Barrette s'excuse à Coutu

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est «fort désolé» d'avoir associé à tort le président du Groupe Jean Coutu, François J. Coutu, à l'enregistrement clandestin d'une assemblée de pharmaciens.
«C'est une information qu'on m'avait fournie de la part de gens qui étaient à son assemblée générale, a expliqué M. Barrette, mardi. Des gens m'avaient informé qu'il avait été la personne qui avait enregistré certains propos. Mais, apparemment, ce n'était pas lui. Alors j'ai été mal informé et j'en suis fort désolé.»
À travers un porte-parole, lundi, M. Coutu a nié formellement être à l'origine de l'enregistrement et n'a pas écarté l'avenue d'une poursuite. «On regarde ce qu'on peut faire, a dit Mme Hélène Bisson, du Groupe Jean Coutu, lundi. Il y a eu une déferlante sur les réseaux sociaux. Ce n'est pas passé inaperçu auprès des pharmaciens. On veut vraiment aller au fond des choses et comprendre d'où vient cette phrase-là.»
L'enregistrement controversé a été fait lors d'une assemblée de l'Association des pharmaciens propriétaires du Québec, à l'été 2015. Le ministre Barrette se base sur certains propos captés pour évaluer les demandes des pharmaciens dans les négociations sur leurs allocations professionnelles.