La limite de viabilité du foetus est estimée à 22-23 semaines de grossesse. Mais, en dépit des progrès des soins de néonatologie, la mortalité à ce stade, où le bébé pèse moins de 600 grammes, reste très élevée (50 % à 70 %).

Le lait maternel bon pour le cerveau des bébés prématurés

Le lait maternel semble stimuler le développement et la croissance du cerveau des bébés prématurés, comparativement aux prématurés qui n'ont reçu que peu ou pas de lait maternel, selon une étude américaine.
Les chercheurs de la faculté de médecine de l'Université Washington ont étudié 77 bébés prématurés hospitalisés en néonatalogie à l'hôpital pédiatrique de St. Louis.
Ils ont constaté que ceux dont l'alimentation était composée d'au moins 50 % de lait maternel présentaient, à la date prévue de leur naissance, davantage de tissu cérébral et une plus grande aire de surface corticale que les autres. Le cortex cérébral est associé aux capacités cognitives.
Tous les bébés étaient nés au moins 10 semaines trop tôt, après une gestation moyenne de 26 semaines. Le cerveau des bébés prématurés est typiquement plus petit que celui des bébés nés à terme, puisque leur développement n'est pas terminé.
La naissance prématurée est la principale cause de problèmes neurologiques chez les enfants et elle a été associée à des problèmes psychiatriques pendant l'enfance. Les chercheurs comptent maintenant suivre l'évolution de leurs petits sujets pendant leurs premières années de vie, notamment en ce qui concerne leur développement cognitif, moteur et social.
Les chercheurs ont prévenu qu'ils ne sont pas en mesure de dire si le lait maternel aurait des effets bénéfiques similaires chez les bébés nés à terme.
Les conclusions de cette étude ont été présentées lors d'un congrès de la Pediatric Academic Societies.