Le CIUSSS de la Capitale-Nationale mène cette semaine sa première mission à l’international pour recruter notamment des infirmières.

Le CIUSSS à l’étranger pour pourvoir 1800 postes

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale vient d’afficher quelque 273 nouveaux postes, portant à 1800 le nombre de postes à pourvoir dans ses installations. Déterminé à agir «sur tous les fronts» pour pallier la pénurie de main-d’œuvre, l’établissement mène cette semaine sa première mission à l’international pour recruter notamment des infirmières.

En entrevue au Soleil, mercredi, la directrice des ressources humaines et des communications au CIUSSS de la Capitale-Nationale, France Goudreault, a expliqué que les 273 nouveaux postes offerts, dont 80 % à temps complet, ont pu être affichés grâce à des nouvelles sommes prévues dans le dernier budget provincial.

«Sur ces 273 postes, 40 % sont en hébergement et en soutien à domicile [essentiellement des postes d’infirmières], et 38 % sont à la DPJ et à la Direction de la jeunesse [qui s’occupe essentiellement de faire des interventions dans les écoles]. […] On recherche 56 travailleurs sociaux à la DPJ, et une vingtaine d’éducateurs à la Direction de la jeunesse», détaille France Goudreault. 

La directrice des ressources humaines signale que le CIUSSS avait dû mettre une cinquantaine de «surcroîts» ces dernières années pour répondre aux besoins de la DPJ. «C’était des surcroîts non financés par le ministère. La bonne nouvelle, c’est que le ministère a reconnu ce besoin-là et qu’il accepte maintenant de les financer», dit Mme Goudreault.

France Goudreault souligne que les 1800 postes à pourvoir actuellement au CIUSSS, qui compte au total quelque 17 000 employés, concernent «à peu près tous nos [200] titres d’emploi». Pas moins de 285 préposés aux bénéficiaires (PAB) sont notamment recherchés. «On en a embauché 65 grâce au programme de formation rémunérée, mais on en a besoin encore de 285», précise la directrice des ressources humaines.

Missions à Paris, au Maroc et en Tunisie

Depuis mercredi, le CIUSSS de la Capitale-Nationale mène sa première mission de recrutement à l’international. Trois représentants du CIUSSS seront à Paris jusqu’à vendredi pour y recruter des infirmières et des analystes en informatique. La mission a été organisée en collaboration avec Québec international, précise France Goudreault. 

Une autre mission de recrutement de quatre jours est prévue à la mi-juin, cette fois au Maroc et en Tunisie. Le CIUSSS veut y recruter tant des infirmières et des analystes en informatique que des préposés aux bénéficiaires (ou aides-soignants là-bas). Outre 285 préposés aux bénéficiaires, le CIUSSS a besoin de 96 infirmières et d’une douzaine d’analystes en informatique.

Au total, pour les deux missions, le CIUSSS a reçu pas moins de 1800 curriculum vitae, et verra 150 candidats en entrevue. «On fait une première entrevue là-bas, puis une deuxième par Skype pour s’assurer que les gens répondent vraiment aux exigences», mentionne France Goudreault. 

Le CIUSSS paiera seulement les permis de travail des candidats. «Pour le reste, nous créons des liens avec les organismes communautaires qui ont la mission de s’assurer que les gens ont tout ce qu’il faut pour s’intégrer», précise Mme Goudreault.