Le RQRA dénonce la «formation à rabais» que le CISSS de Chaudière-Appalaches offre pour combler ses besoins immédiats de main-d'oeuvre.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches accusé de maraudage

En quête de nouveaux préposés aux bénéficiaires, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches appellerait directement des employés de résidences pour aînés de la Beauce pour les recruter. Une pratique «déloyale», accuse le Regroupement québécois de résidences pour aînés (RQRA).
Le regroupement qualifie ces manoeuvres de «maraudage» et de «recrutement sauvage». «Il faut que le ministre de la Santé Gaétan Barrette demande au CISSS de Chaudière-Appalaches d'arrêter ça. On est des partenaires et ce n'est pas un service à rendre aux aînés», commente Nathalie Vallée, conseillère en communication pour le RQRA.
La semaine dernière, le CISSS de Chaudière-Appalaches a annoncé la création d'une nouvelle formation accélérée de 9 semaines pour devenir préposé aux bénéficiaires et travailler dans les CHSLD de la région. Selon Mme Vallée, des employés de résidences privées pour aînés auraient reçu des appels les invitant à s'inscrire à cette formation quelques jours plus tard.
«Ces gens-là sont formés chez nous. On trouve ça déloyal parce que déjà, on est en pénurie de main-d'oeuvre», explique Mme Vallée.
«Formation à rabais»
Le RQRA dénonce la «formation à rabais» que le CISSS de Chaudière-Appalaches offre pour combler ses besoins immédiats de main-d'oeuvre. Les établissements de santé de la Capitale-Nationale et d'autres régions du Québec offrent aussi des formations écourtées depuis peu.
Pendant ce temps, une nouvelle certification est sur le point d'être adoptée pour les résidences privées, qui prévoit de la formation pour les employés. «Les CISSS et les CHSLD se taillent des formations accélérées, plus courtes et moins exigeantes que celles qui sont obligatoires dans le réseau privé, alors que les aînés dans les CHSLD nécessitent beaucoup plus de soins. C'est le monde à l'envers! », dénonce Yves Desjardins, PDG du RQRA.
Il n'a pas été possible de parler à un porte-parole du CISSS de Chaudière-Appalaches lundi.