Le Centre régional intégré de cancérologie de Lévis fera de la prévention, du dépistage, des traitements hautement spécialisés et assurera un suivi des patients.

Le Centre de cancérologie de Lévis ouvre ses portes [VIDÉO]

Le centre de cancérologie de Lévis ouvre ses portes quelques mois plus tôt que prévu tout en respectant son budget de 157 millions $.

«C’est toujours une réussite de faire ça», s’est réjoui la ministre de la Santé Danielle McCann, qui a procédé à son inauguration lundi. Construit sur le site de l’Hôtel-Dieu de Lévis, le centre sera en mesure d’accueillir 3400 patients chaque année, ce qui représente environ le nombre de personnes en Chaudière-Appalaches qui ont un diagnostic de cancer.  

+

+

Les travaux de ce Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) ont été lancés en 2015 par l’ex-ministre de la Santé Gaétan Barrette. Sa mission est d’offrir tous les services entourant le cancer sous un même toit. 

Le CRIC de Lévis fera de la prévention, du dépistage, des traitements hautement spécialisés et assurera un suivi des patients. Des locaux sont aménagés pour les organismes communautaires qui travaillent à soutenir les patients qui traversent cette épreuve, notamment en gestion de stress. Lorsque les traitements ne fonctionnent pas, les patients seront dirigés vers une unité de soins palliatifs. 

«De l’air» aux hôpitaux

À l’heure actuelle, les patients de Chaudière-Appalaches sont dirigés vers Québec et même vers Sherbrooke pour avoir accès à ces soins spécialisés. Daniel Paré, pdg du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, croit que l’ouverture du CRIC à Lévis donnera «de l’air» aux hôpitaux de Québec, qui dépassaient parfois leur capacité de traitement. 

La chimiothérapie offerte à Saint-Georges, à Montmagny et à Thetford Mines restera tout de même accessible à la population. 

La Fondation de l’Hôtel-Dieu de Lévis a amassé 39,5 millions $ pour soutenir ce centre. L’argent servira notamment à ouvrir un service d’hôtellerie pour les patients et leur famille sur la rue Wolfe, tout près de l’hôpital. 

Il s’agit du 13e CRIC à ouvrir ses portes au Québec. La ministre McCann a indiqué qu’elle allait poursuivre «l’effort» de son prédécesseur pour que chaque région du Québec ait accès à des services de proximité pour les patients atteints du cancer. «On va augmenter les chances de rémission et les chances de guérison», croit-elle.