Le baby blues guette aussi les futurs pères

On connaît le syndrome du baby blues chez la femme, mais on en sait peu sur la dépression prénatale du futur père.
Elle existe pourtant, selon une première étude réalisée par une équipe de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.
Les résultats, publiés dans The American Journal of Men's Health, révèlent qu'un certain nombre de futurs pères souffriraient de dépression pendant la grossesse de leur conjointe.
L'équipe de recherche a recruté 622 hommes au Québec sur une période d'un an et demi et leur a fait remplir un questionnaire visant à mesurer divers facteurs pendant le troisième trimestre de grossesse, dont l'humeur dépressive, l'activité physique, la qualité du sommeil, le soutien social, la satisfaction conjugale et le stress financier.
Symptômes
Elle a découvert que 13,3 % d'entre eux présentaient un taux élevé de symptômes dépressifs durant la grossesse de leur conjointe. Des signaux importants qui doivent être pris au sérieux, selon l'auteure principale de l'étude, Deborah Da Costa, d'autant que certains facteurs, comme le manque de sommeil, peuvent s'aggraver pendant les premières années suivant l'accouchement.
La dépression prénatale étant le principal prédicteur de dépression postnatale, l'étude confirme l'importance du dépistage et de la prévention chez les futurs pères, analyse Mme Da Costa.