Présente lors de la conférence de presse de jeudi, à Ottawa, Michelle Cote parle de son père, Clem Cote, mort d'une maladie liée à l'exposition à l'amiante.

L'amiante interdit au Canada d'ici 2018

Ottawa interdira complètement l'amiante et l'importation de produits qui en contiennent dès 2018, mais rassure du même souffle les régions du Québec qui souhaitent exploiter les résidus miniers.
Quatre ministres ont été déployés jeudi au centre de cancérologie d'un hôpital d'Ottawa pour cette annonce sur des mesures «exhaustives» qui mèneront à l'interdiction complète de ce produit cancérogène.
Le gouvernement de Justin Trudeau déposera de nouveaux règlements qui prohiberont la production, l'utilisation, l'importation ou l'exportation d'amiante. Il instaurera aussi de nouvelles protections pour les travailleurs, mettra à jour l'inventaire des immeubles fédéraux qui en contiennent et changera les codes du bâtiment.
Mais il n'interdira pas aux villes québécoises d'Asbestos et de Therford Mines de revaloriser les résidus d'amiante, afin d'en tirer notamment du magnésium.
Amiante
La ministre des Sciences, Kirsty Duncan, a dit comprendre que le Québec avait «une longue histoire» avec l'exploitation de l'amiante et qu'elle n'empêcherait pas la province de tirer profit des «opportunités multiples» liées à la mise en valeur des résidus. Sa collègue de l'Environnement et des Changements climatiques Catherine McKenna a ajouté que le dossier des résidus relevait en réalité des lois provinciales.
L'amiante est largement reconnu pour causer le cancer du poumon et le mésothéliome, deux problèmes de santé agressifs et mortels.