Martin Beaumont, dont la nomination a été entérinée mercredi par le Conseil des ministres, entrera en fonction le 21 janvier. Il sera notamment responsable de la poursuite du méga chantier du nouveau complexe hospitalier.

L’actuel pdg du CIUSSS de la Mauricie à la tête du CHU de Québec

C’est finalement l’actuel président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, Martin Beaumont, qui prendra la relève de Gertrude Bourdon à la tête du CHU de Québec.

L’annonce a été faite mercredi après-midi par le cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann, quelques heures après que Le Journal de Québec eut révélé que la candidature de Gertrude Bourdon à sa propre succession avait été rejetée par le conseil d’administration du CHU de Québec. 

Selon le quotidien, 22 personnes auraient au total manifesté leur intérêt pour cette fonction. L’affichage avait été prolongé d’une dizaine de jours en raison du faible nombre de dossiers initialement soumis. 

Selon le communiqué diffusé par le cabinet de la ministre McCann, Martin Beaumont, inhalothérapeute de formation, compte plus de 25 ans d’expérience en gestion dans le domaine de la santé et des services sociaux. «Il a occupé des postes de haute direction dans le système de soins de santé au Québec et au Canada, en plus d’avoir effectué plusieurs mandats de consultation, de formation et d’audit externe dans différents pays», précise-t-on. 

Détenteur d’un doctorat en santé publique et d’une maîtrise en administration des services sociosanitaires de l’Université de Mont­réal, M. Beaumont a notamment agi à titre de directeur général des Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Basse-Côte-Nord, de Sept-Îles et du Nord de Lanaudière. Depuis 2015, il occupe le poste de pdg du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

La ministre McCann estime que Martin Beaumont «a su démontrer, au cours de son impressionnante carrière, de grandes aptitudes de gestion qui lui permettront d’assumer son rôle avec leadership, rigueur et intégrité». 

La ministre de la Santé a fait savoir par son attaché de presse, Alexandre Lahaie, qu’elle ne commenterait pas le processus de nomination puisqu’il est «confidentiel».

Au CHU de Québec, on souligne que toutes les candidatures répondant aux critères de l’appel d’intérêt ont été soumises à un comité de sélection et évaluées selon un processus «rigoureux et équitable». 

«Tel que requis dans le cadre d’un tel processus, le nombre et le nom des personnes qui ont posé leur candidature sont des informations qui ne seront révélées en aucun temps. Comme le prévoit la Loi sur les services de santé et services sociaux, le comité de sélection a soumis une liste d’un minimum de deux candidatures à la ministre de la Santé et des Services sociaux», précise-t-on dans un communiqué. 

Martin Beaumont, dont la nomination a été entérinée mercredi par le Conseil des ministres, entrera en fonction le 21 janvier. Il sera notamment responsable de la poursuite du méga chantier du nouveau complexe hospitalier.