Clinique médicale Beauport

La ministre McCann promet une solution pour que la Clinique médicale Beauport reste ouverte la fin de semaine

La ministre de la Santé, Danielle McCann, promet de trouver une solution pour éviter que la Clinique médicale Beauport ferme ses portes la fin de semaine à compter du mois de janvier.

«La Clinique médicale Beauport joue un rôle important, on veut la supporter», a dit la ministre au Soleil, qui faisait état mercredi de la fermeture de la clinique de l’avenue Royale les samedis et dimanches à partir de janvier. 

Le médecin responsable de la Clinique médicale Beauport, le Dr Nil Lefrançois, expliquait que ses cinq collègues et lui avaient «la langue à terre», et qu’à défaut d’avoir pu mettre la main sur un nouveau médecin, les patients allaient devoir être redirigés la fin de semaine vers la nouvelle clinique médicale du Complexe Synase, près de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

La ministre de la Santé a rappelé qu’elle avait accordé une dérogation au plan régional d’effectifs médicaux (PREM) 2019 pour l’octroi d’un médecin supplémentaire dans le sous-territoire de Beauport. 

Sauf que des deux candidats rencontrés par le comité de sélection du Département régional de médecine générale (DRMG), c’est celui qui voulait pratiquer à la Clinique médicale des Promenades (une superclinique) qui a obtenu le poste, et non celui qui visait la Clinique médicale Beauport. 

Si la ministre avait voulu qu’un nouveau médecin joigne précisément l’équipe du Dr Lefrançois, il aurait fallu qu’elle accorde une dérogation «ciblée», et non pas seulement une dérogation pour un sous-territoire, nous a expliqué le chef du DRMG, le Dr Jacques Bouchard. 

Quoi qu’il en soit, la ministre a bon espoir que le problème de la Clinique médicale Beauport soit réglé avec le PREM 2020, qui accorde trois postes (un nouveau facturant et deux retours de région) pour le sous-territoire de Beauport. «Le médecin qui voulait aller travailler à [la Clinique médicale] Beauport est toujours disponible, donc on a déjà une solution qui émerge. On veut aider la clinique, et c’est ce qu’on va faire», a promis la ministre.

Au bout du fil, mercredi, le Dr Lefrançois s’est réjoui de la réaction de la ministre McCann et a confirmé qu’avec un septième médecin à compter du mois de décembre, la Clinique médicale Beauport pourrait demeurer ouverte les fins de semaine. «C’est pas le nombre idéal, mais à sept, on est capable de fonctionner», a dit le Dr Lefrançois, tout en soulignant que pour son équipe, «c’était épouvantable d’en arriver à décider de fermer les fins de semaine».  Avec Olivier Bossé