La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Regine Laurent

La FIQ accuse Barrette de «vivre sur une autre planète»

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Régine Laurent, estime que les nouvelles compressions de 242 millions $ dans le réseau de la santé pour 2016-2017 sont une catastrophe.
Mme Laurent affirme qu'il s'agit d'une «opération de destruction».
La Presse rapportait samedi que cette nouvelle vague de compressions s'ajoutait à celle d'un demi-milliard $ de l'année dernière.
Selon Régine Laurent, les coupes de l'an dernier ont provoqué de nombreuses réductions de services et des suppressions de postes chez les professionnels en soins, contrairement à ce qu'affirme le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Elle l'accuse de «vivre sur une autre planète ou de ne pas vouloir dire la vérité».
Mme Laurent souligne que, dans les établissements, la pression est déjà énorme sur les membres de la FIQ, et qu'avec la période de vacances estivales qui débute, la situation ne peut qu'empirer.
Elle soutient que le recours au temps supplémentaire «obligatoire», déjà très présent, continuera d'augmenter durant l'été, précisant que c'est complètement inhumain de demander autant aux infirmières.