Dominique Savoie (au centre) avait été suspendue de son poste de sous-ministre aux Transports en mai 2016 à la suite de la controverse soulevée par l’analyste Annie Trudel, qui avait été embauchée par l’ex-ministre des Transports Robert Poëti pour faire la lumière sur des irrégularités au MTQ.
Dominique Savoie (au centre) avait été suspendue de son poste de sous-ministre aux Transports en mai 2016 à la suite de la controverse soulevée par l’analyste Annie Trudel, qui avait été embauchée par l’ex-ministre des Transports Robert Poëti pour faire la lumière sur des irrégularités au MTQ.

La controversée Dominique Savoie en renfort à la santé

L’ex-sous-ministre aux Transports Dominique Savoie viendra dès mercredi en renfort à la santé afin d’aider les ressources gouvernementales à gérer la situation exceptionnelle provoquée par la pandémie de coronavirus.

Le gouvernement Legault en a fait l’annonce dans un communiqué diffusé en fin d’après-midi, mardi. La nomination de Dominique Savoie relève directement du plus haut fonctionnaire, Yves Ouellet, secrétaire général et greffier du Conseil exécutif.

«Devant la situation exceptionnelle provoquée par la pandémie de la COVID-19, il est important de consolider les opérations et de prêter main-forte aux équipes ministérielles en place. Ainsi, Mme Savoie joindra son talent à celui de M. Yvan Gendron, sous-ministre de la Santé et des Services sociaux. Alors que M. Gendron se concentrera sur le volet clinique, Mme Savoie veillera au bon déroulement des actions en lien avec le volet opérationnel du Ministère, notamment sur le plan des infrastructures, des équipements et des approvisionnements», précise le gouvernement.

Dominique Savoie est sous-ministre au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles depuis février 2018. La nomination par intérim de son remplaçant se fera mercredi lors de la séance du Conseil des ministres, précise-t-on dans le communiqué.

Mme Savoie avait été suspendue de son poste de sous-ministre aux Transports en mai 2016 à la suite de la controverse soulevée par l’analyste Annie Trudel, qui avait été embauchée par l’ex-ministre des Transports Robert Poëti pour faire la lumière sur des irrégularités au MTQ. Annie Trudel et la fonctionnaire Louise Boily avaient dénoncé une culture de l’intimidation sous la gouverne de Mme Savoie.

Dégommée des Transports, Dominique Savoie avait été réaffectée au Secrétariat aux emplois supérieurs tout en conservant son salaire annuel de 210 000 $, avant d’être nommée aux Ressources naturelles.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait décidé en 2017 de ne pas porter d’accusations à la suite des allégations de production de faux documents et d’intimidation qui visaient Mme Savoie et d’autres hauts fonctionnaires du MTQ.

En mars 2018, le député caquiste Éric Caire avait affirmé en chambre que Dominique Savoie était «une mauvaise administratrice».

La semaine dernière, le gouvernement Legault a procédé à la nomination de l’ex-chef de cabinet de Gaétan Barrette, Daniel Desharnais, au poste de sous-ministre adjoint aux projets spéciaux du ministère de la Santé. Le mandat de M. Desharnais est associé à la crise des CHSLD pendant la pandémie.