Faith Newsome a subi une chirurgie bariatrique lorsqu’elle avait 16 ans. Avant l’opération, l’adolescente mesurait 5’8’’, pesait 273 lb, souffrait d’hypertension et avait commencé à développer le diabète. Une année plus tard, elle avait perdu 100 lb, ses problèmes de santé avaient disparu et elle avait recommencé à faire du sport.

La chirurgie bariatrique devrait être envisagée pour les adolescents sévèrement obèses

Une chirurgie bariatrique devrait être envisagée pour les préadolescents sévèrement obèses, affirment de nouvelles recommandations.

La prise de position de l’Académie américaine de pédiatrie, dimanche, s’appuie sur plusieurs preuves médicales, notamment l’examen d’études qui démontrent qu’une telle chirurgie peut entraîner chez les adolescents une grande perte de poids qui durera plusieurs années, avec peu de complications.

Dans plusieurs cas, des problèmes de santé comme l’hypertension et le diabète se sont volatilisés après l’opération.

Une des études comptait même des enfants de moins de 12 ans, et aucun impact négatif sur leur croissance n’a été détecté.

La chirurgie bariatrique est donc «sécuritaire et efficace» chez les jeunes, a résumé l’auteure principale des lignes directrices, la docteure Sarah Armstrong de l’université Duke.

La docteure Armstrong a dit que les enfants qui n’ont pas encore traversé la puberté ne sont peut-être pas assez matures pour comprendre toutes les ramifications de la chirurgie, mais que leur âge ne devrait pas suffire à les disqualifier.

Elle a aussi prévenu qu’il ne s’agit pas d’une solution instantanée, mais d’une décision qui aura un impact sur «chaque jour de votre vie».

Quelque cinq millions d’enfants et d’adolescents américains sont sévèrement obèses, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans. La plupart souffrent déjà de problèmes de santé comme l’hypertension, le diabète, l’apnée du sommeil et une maladie du foie.

Plusieurs pédiatres préfèrent «observer prudemment» leurs jeunes patients, ou croient qu’une opération serait dangereuse ou que cela altérerait leur croissance. D’autres n’évoquent pas la chirurgie puisqu’ils considèrent que «le poids est une responsabilité personnelle plutôt qu’un problème médical», selon les lignes directrices.

Selon l’académie américaine, les enfants et adolescents dont l’indice de masse corporelle est de 40 ou plus sont admissibles à une chirurgie bariatrique, ou de 35 s’ils ont aussi de graves problèmes de santé.