Eric Caire

La CAQ doute de la réussite de Barrette

La Coalition avenir Québec doute que le ministre Gaétan Barrette réussisse à réduire la bureaucratie dans la santé avec l'abolition des agences de la santé.
Lundi, au cours d'un point de presse, le député Éric Caire a dit craindre une «rebureaucratisation» de la santé avec la mise en place des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) qui prendront la place des agences régionales et des établissements de santé dans plusieurs régions. Un certain nombre d'hôpitaux et d'instituts universitaires seraient conservés.
«Ça va être extrêmement important qu'il y ait un comité de vigilance. On suggère que le Vérificateur général et la Protectrice du citoyen puissent périodiquement s'assurer que la réforme va dans le bon sens», a-t-il affirmé.
Le député de la CAQ estime qu'il faudra attendre entre 7 et 10 ans avant de voir les bienfaits de la réforme. Il reconnaît que l'adoption du projet de loi 10 avec des amendements ne permettra pas un meilleur accès à un médecin de famille.
La CAQ qui a réclamé l'abolition des agences de la santé demande plusieurs amendements qui vont dans le sens de ce que le ministre Barrette serait prêt à proposer. La Coalition veut limiter les pouvoirs de nomination du ministre afin d'éviter la politisation du réseau de la santé. À ce sujet, le ministre a déjà répondu que ces pouvoirs étaient nécessaires pour mettre en place la réforme et qu'ils seraient transitoires.
La CAQ demande également à ce que des territoires de CISSS, en raison de leur étendue, soient fractionnés.