Les patients qui se présenteront à l'urgence de l'hôpital Jeffery Hale entre 16h et 20h samedi seront redirigés vers l'hôpital du Saint-Sacrement.

Jeffery Hale: aucun médecin à l'urgence entre 16h et 20h samedi

Les patients qui se présenteront à l'urgence de l'hôpital Jeffery Hale entre 16h et 20h samedi ne pourront pas voir un médecin. Faute de personnel, les patients seront redirigés vers l'hôpital du Saint-Sacrement, situé à un peu moins d'un kilomètre.
En temps normal, l'urgence de l'hôpital Jeffery Hale est ouverte tous les jours jusqu'à 20h. Exceptionnellement, samedi, aucun médecin n'était disponible pour assurer le quart de travail de 16h à 20h. 
Malgré cette situation, l'urgence reste ouverte. Seule une infirmière évaluera les patients qui se présenteront. Ceux qui devront voir un médecin seront dirigés vers l'urgence de l'hôpital du Saint-Sacrement. 
Il s'agit d'une situation «sporadique», assure le directeur adjoint des communications du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, René Bouchard. Ce n'est toutefois pas la première fois qu'une telle situation se présente, avance-t-il. «Il arrive parfois que nous ne soyons pas en mesure de couvrir ce quart de travail.»
M. Bouchard n'est pas en mesure d'expliquer la raison pour laquelle ce quart de travail n'a pas pu être comblé. 
«On fonctionne avec des médecins qui sont en mesure de contribuer», assure-t-il. Aucun médecin n'était disponible samedi en fin de journée pour maintenir le service de l'urgence. 
Entente avec le CHU
Le CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui opère l'hôpital Jeffery Hale, a une entente avec le CHU de Québec et l'hôpital du Saint-Sacrement sur la manière de réorganiser les services lorsqu'une situation comme celle-ci se présente. «Lorsqu'un patient se présente à l'urgence, il faut le servir», se limite à dire le directeur adjoint des communications au CHU de Québec, Richard Fournier. Il ne s'avance pas sur les raisons qui entraînent cette suspension temporaire du service au Jeffery Hale. 
Questionné sur les risques que cette situation entraîne une hausse soudaine du nombre de patients à l'urgence de l'hôpital du Saint-Sacrement, M. Fournier explique que tout dépend du nombre de gens qui se présentent à l'urgence même de l'hôpital. «Si ça peut créer des bouchons? C'est possible», suppose-t-il. M. Fournier n'est toutefois pas en mesure de dire si, dans le passé, le transfert de patients du Jeffery Hale vers l'hôpital du Saint-Sacrement avait causé une hausse marquée du nombre de patients à l'urgence.