Depuis 18 mois, environ 570 patients en convalescence ont été hébergés à la résidence privée La Clairière du Boisé

Hôpital Saint-François d'Assise: des convalescents déplacés en résidence

L'Hôpital Saint-François d'Assise, de concert avec le CSSS de la Vieille-Capitale, a trouvé une façon de faire plus de chirurgies, et cela, sans congestionner davantage son urgence ou occuper un peu plus sa salle de réveil.
Depuis 18 mois, environ 570 patients en convalescence ont été hébergés à la résidence privée La Clairière du Boisé, sur le boulevard Père-Lelièvre, à Québec, libérant par la même occasion une douzaine de lits pour des patients ayant subi une chirurgie. Chaque convalescent a une chambre privée avec toilette privée dans un immeuble récent. L'hôpital a réservé les 25 chambres du sixième étage de la Clairière.
«Ce sont des patients dont l'état ne requerrait plus de soins, mais qui avaient besoin d'une période de convalescence. Ils n'étaient pas en état pour retourner chez eux. En moyenne, les gens demeurent à la résidence 15 jours. Il y a eu très peu de retour de patients à l'hôpital», a indiqué le directeur général adjoint du CHU de Québec, Denis Bouchard.
Jusqu'à maintenant, le projet-pilote a permis d'augmenter de 17,8 à 20 par jour le nombre de chirurgies à Saint-François d'Assise.
À La Clairière, les soins sont prodigués par du personnel du Centre de santé et de services sociaux. Les services pour les repas et l'entretien sont assurés par les employés de la résidence. Des frais de20 $ par jour sont demandés aux patients pour les repas. On estime qu'il en coûte deux fois moins cher, pour le CHU, d'héberger des convalescents à La Clairière qu'à l'hôpital.
Le projet-pilote est d'une durée de deux ans. Il est possible qu'il soit reconduit.