La porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre

Guichet pour un médecin de famille: Barrette accusé d’avoir fait disparaître des données

Le Parti québécois a accusé mardi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d’avoir fait disparaître des données sur le temps d’attente au Guichet d’accès à un médecin de famille.

«Depuis un an, nous avons demandé, à plusieurs reprises, si les compteurs du guichet d’accès à un médecin de famille avaient été remis à zéro en avril 2016, quand le ministre a décidé de remplacer les anciens guichets pour en faire un seul nouveau, unique. C’était, selon nous, la seule explication possible derrière les statistiques jovialistes qui indiquaient que personne n’était en attente depuis plus d’un an, alors que, dans chacun de nos bureaux de circonscription, on avait des appels, des lettres, des courriels qui indiquaient que des gens attendaient depuis deux ans, trois ans et quatre ans», a exposé la porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, pendant la période de questions de l’Assemblée nationale.

Selon elle, le ministre Barrette a «admis» lundi lors de l’étude des crédits de son ministère que les statistiques d’attente avaient «bel et bien été remises à zéro». «Il a fait disparaître des années d’attente de milliers de Québécois désespérés. Il l’a fait sciemment, délibérément, pour améliorer les statistiques», a déclaré la députée de Taillon, qui estime que le ministre a fait preuve d’un «grave problème de manque de transparence et de manque de respect envers les Québécois».

«Lorsque j’ai fait l’annonce formelle de la création du guichet d’accès, j’avais alors dit que nous avions intégré au guichet d’aujourd’hui les données antérieures. Alors, les données antérieures, elles sont antérieures, alors évidemment qu’il y avait des gens qui attendaient depuis un certain nombre de mois et, oui, malheureusement, d’années. Non seulement ces données-là ont-elles été intégrées, mais, comme elles sont collectivement dans la même base de données, le rang de chaque individu a été maintenu. Alors, jamais n’ai-je dit que, dans le guichet, le compteur avait été remis à zéro. Il a commencé à zéro en ayant intégré les données passées qui, elles, étaient évidemment une liste d’attente réelle», s’est défendu le ministre, tout en admettant que oui, des gens attendent depuis trop longtemps au guichet d’accès. «C’est pour ça que je fais des pressions sur la FMOQ [Fédération des médecins omnipraticiens du Québec], pour qu’il enjoigne ses membres» à vider le guichet, a-t-il dit. 

Diane Lamarre a insisté: les études des crédits démontrent qu’il y avait «zéro personne qui attendait depuis plus d’un an l’année dernière». «Impossible. Ces gens attendaient, mais le ministre a caché les informations, il les a fait disparaître», a-t-elle martelé.

«Absolument rien» n’a disparu, a assuré le ministre. «Les gens qui ont été mis dans une nouvelle base de données ont conservé leur priorité, en termes de priorisation clinique, mais aussi leur classement en fonction de leur inscription dans l’ancien guichet régional qui était le GACO», a-t-il réitéré.