Avec la chaleur et l'humidité exceptionnelles prolifèrent les champignons sur les terrains, prévient le CIUSSS.

Gare aux champignons sur vos terrains

Devant le cas récent d'un enfant ayant ingéré «des champignons sauvages non identifiés et potentiellement toxiques», la Direction de santé publique (DSP) du CIUSSS de la Capitale Nationale rappelle à la population l'importance de détruire ces indésirables qui poussent notamment sur les pelouses des résidences.
Avec la chaleur et l'humidité exceptionnelles prolifèrent les champignons sur les terrains, explique au bout du fil une porte-parole du CIUSSS, Karine Primard.
Bien que les champignons aient été retirés du terrain où réside l'enfant - celui-ci serait hors de danger, selon ce qu'il a été possible d'apprendre - la DSP désire rappeler à la population les recommandations à suivre pour éviter des intoxications potentiellement graves associées aux champignons sauvages.
L'établissement recommande ainsi d'éviter de consommer des champignons sauvages à moins qu'ils n'aient été formellement identifiés par un expert - «certains de ces champignons sont mortels et peuvent facilement être confondus avec des champignons comestibles, souligne le CIUSSS» - et de détruire les champignons qui poussent sur vos pelouses, dans votre paillis et dans vos jardins, en particulier si vous avez de jeunes enfants.
«En cas de symptômes inhabituels, rendez-vous dans une salle d'urgence [...] et emportez un champignon frais pour aider à l'identification du spécimen. Des photos numériques, avec un éclairage suffisant et de multiples vues, peuvent aussi aider à l'identification du champignon», écrit le CIUSSS dans un communiqué.
L'établissement indique par ailleurs que les symptômes d'intoxication peuvent parfois apparaître plusieurs heures après l'ingestion d'un champignon sauvage. «Pour certains champignons, un seul chapeau peut être suffisant pour provoquer une intoxication sévère», avertit le CIUSSS.
Le Centre antipoison du Québec reçoit environ 500 appels par année pour des cas d'intoxication soupçonnée reliée aux champignons.