«Fumer, souffrir, mourir», le slogan de la Semaine pour un Québec sans tabac

Cette année, le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) ne fait pas dans la dentelle pour inciter les fumeurs à renoncer à la cigarette.
Cet organisme à but non lucratif a, en effet, opté pour un slogan qui a toutes les apparences d'un électrochoc dans le cadre de l'actuelle Semaine pour un Québec sans tabac qui s'est amorcée dimanche.
La formule retenue est «Fumer, souffrir, mourir».
Selon le directeur général du CQTS, Mario Bujold, «ces trois mots résument malheureusement la réalité» et l'avenir de bien des gens qui n'arrivent pas à renoncer à la cigarette.
Pour donner du poids à son affirmation, il a fait allusion à une statistique susceptible de faire frissonner la plupart des fumeurs.
En entrevue à La Presse Canadienne, il a mentionné que «quelque 153 000 Québécois sont morts prématurément de cancers causés par le tabagisme au cours des 30 dernières années», selon les données de l'Institut national de santé publique du Québec.
M. Bujold a reconnu qu'une pareille donnée et le slogan de l'actuelle Semaine pour un Québec sans tabac peuvent en bouleverser plusieurs.
Il s'est, cependant, empressé d'ajouter que pour inciter un maximum de personnes à agir, il ne faut pas hésiter à déranger.
«Ce ton-là souvent a plus d'effet auprès des personnes qui sont dans la réflexion, mais qui n'ont pas encore pris la décision d'arrêter de fumer», a-t-il soutenu.