Des infirmières scolaires de la capitale ont détecté une éclosion de gale, infestation d’un petit parasite causant des lésions cutanées.

Éclosion de gale à Québec

Des infirmières scolaires de la capitale ont détecté une éclosion de gale, infestation d’un petit parasite causant des lésions cutanées.

Pas de panique! La Santé publique régionale a confirmé 8 cas, indique la chef de service en prévention et protection des maladies infectieuses, Isabelle Beaulieu. Puisqu’il vaut mieux traiter les personnes qui ont été en contact direct avec les victimes de l’envahisseur, une vingtaine de personnes ont été soignées. Si vous n’avez pas été appelés, vous ne devriez pas être inquiets.

Euh, la gale, c’est quoi au juste? «C’est une vieille “maladie”.» Ses symptômes ressemblent beaucoup à ceux de l’eczéma : rougeurs aux extrémités, aux coudes et genoux, dans le dos, aux organes génitaux, aux fesses. Et ça pique, surtout la nuit quand les bestioles sont actives.

Mme Beaulieu souligne que la propreté et l’hygiène ne sont pas en cause. «C’est un peu comme les poux. Ça n’a pas de classe sociale, ça n’a pas d’âge.»

Elle ajoute que «la gale, ça ne se transmet pas en milieu scolaire». Les infirmières d’écoles secondaires ont déclaré une éclosion de cas, mais c’est seulement parce que les ados touchés les ont consultées. Il faut un contact direct, peau à peau, avec la personne porteuse des acariens, invisibles à l’œil nu, pour que ceux-ci sautent. Il y aurait également possibilité de transmission lors du prêt de vêtements ou si on se couche dans la même literie durant un party d’ados, par exemple. Mais, généralement, il faut dormir collé-collé ou avoir une relation sexuelle pour être contaminé.

Les acariens causant la gale creusent des galeries dans la peau pour y pondre des œufs. Les œufs éclosent et les petits sortent pour s’accoupler. Puis le manège recommence.

Quatre à six semaines

Pour mettre fin à la fête, il suffit d’avoir le bon traitement : une lotion à appliquer sur le corps. En plus de la lotion, il faudra laver l’environnement, la chambre et les vêtements pour en venir à bout. La gale est contagieuse durant quatre à six semaines.

Pour plus d’informations, consultez ce dépliant produit par le Centre hospitalier Sainte-Justine : https://tinyurl.com/yampjjtv