La ministre de la Santé, Danielle McCann, avait annoncé en mars le lancement du processus devant mener à la nomination du prochain Commissaire à la santé et au bien-être

Du retard dans la nomination du nouveau Commissaire à la santé et au bien-être

Le nouveau Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE) ne sera vraisemblablement pas nommé avant le début de l’an prochain, lui qui devait pourtant entrer en poste l’été dernier.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, avait annoncé en mars le lancement du processus devant mener à la nomination du prochain CSBE. Elle avait expliqué que divers partenaires du réseau de la santé et des services sociaux et des membres de la commission de la santé et des services sociaux allaient être conviés à siéger à titre de membres du comité de candidatures.

Ce comité devait ensuite proposer à la ministre une liste de noms de personnes jugées aptes à occuper le poste de commissaire, après quoi Mme McCann devait soumettre une recommandation au Conseil des ministres. L’entrée en poste du nouveau commissaire était prévue pour l’été prochain. 

Comité formé le 8 juillet

Au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), on explique que le comité n’a été formé que le 8 juillet, et qu’il dispose de six mois suivant sa formation pour proposer une liste de noms à la ministre. 

On indique également que les travaux du comité de candidatures ne sont en cours que depuis la fin de l’été. 

«Le MSSS ne peut se prononcer sur l’échéancier et l’agenda du Conseil des ministres, qui, ultimement, nommera le CSBE», ajoute la porte-parole Noémie Vanheuverzwjin.

Les activités du CSBE avaient été abolies par le gouvernement libéral en 2016, ce qui avait été largement dénoncé. Le rôle du CSBE est notamment d’évaluer la performance globale du système de santé et de proposer des changements afin d’en améliorer l’efficacité.