Contenant pour récupérer des seringues souillées

Des quotas de bacs de seringues usagées pour les pharmacies?

Les pharmaciens sont-ils ou pas soumis à des quotas de bacs à seringues usagées? La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, assure que non, l'opposition officielle l'accuse d'être dans le déni.
La question a encore une fois été le sujet d'un débat entre le député Jean-François Lisée et la ministre Charlebois à l'Assemblée nationale, vendredi.
La semaine dernière, la ministre Charlebois avait déclaré que les pharmaciens qui manquaient de bacs à seringues souillées n'avaient qu'à communiquer avec les directions régionales du ministère de la Santé afin de s'en procurer. 
Or, a rapporté le député Lisée, une pharmacienne se serait fait dire pas plus tard que mercredi par une responsable du Ministère qu'aucune livraison ne pouvait lui être faite parce qu'elle avait atteint son «quota».
La ministre Charlebois a rappelé que le mode d'attribution avait effectivement été changé. «Avant, les gens commandaient ce qu'ils voulaient et ils obtenaient des bacs. Maintenant, c'est un mode de préattribution basé sur les deux dernières années de leurs commandes», a précisé la ministre.
Réponse aux besoins
«Oui, il y a des bacs, oui, ils sont disponibles», a-t-elle néanmoins assuré avant d'inviter les citoyens à communiquer avec les CLSC et les organismes communautaires pour s'en procurer s'ils n'en trouvent pas dans les pharmacies. 
«Si un établissement manque de bacs, il n'a qu'à en faire la demande à la division régionale et il va en avoir si les besoins sont justifiés», a insisté Mme Charlebois.