Malgré une diminution marquée de la mortalité infantile dans le monde, en l'espace de 25 ans, près de six millions d'enfants de moins de 5 ans sont décédés en 2015, ainsi que 300 000 femmes de pathologies liées à leur grossesse, d'après des chiffres de l'ONU.

Des millions de vies pourraient être sauvées pour moins de 5$ par personne

Les vies de millions de femmes et d'enfants pourraient être sauvées chaque année dans les pays à bas et moyen revenu, à condition que chaque État consacre environ 5 $ par personne aux soins de base et à la contraception, selon une étude publiée samedi.
Malgré une diminution marquée de la mortalité infantile dans le monde, en l'espace de 25 ans, près de six millions d'enfants de moins de 5 ans sont décédés en 2015, ainsi que 300 000 femmes de pathologies liées à leur grossesse, d'après des chiffres de l'ONU.
«Un grand nombre de ces décès pourraient être évités si des mesures peu coûteuses mais à fort impact étaient proposées aux personnes qui en ont le plus besoin», relève Robert Black, de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, qui a dirigé l'étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.
Celle-ci doit être présentée samedi lors d'une conférence sur la santé à San Francisco.
Selon les calculs des chercheurs, quelque 4 millions de vies pourraient être sauvées chaque année, à condition d'améliorer la nutrition et les soins pré et postnataux, et de traiter les infections graves, les diarrhées ou le paludisme chez 90% des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans des pays à bas ou moyen revenu.
Ce chiffre de 4 millions recouvre 1,5 million de nouveaux-nés, 1,5 million de jeunes enfants, 850 000 enfants morts-nés et 149 000 mères.
Un meilleur accès à la contraception pourrait par ailleurs diminuer de 67 000 le nombre de décès maternels observés chaque année.
Les chercheurs ont également évalué combien coûterait le fait d'étendre les soins de base à 90% des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans : 6,2 milliards de dollars dans les pays à faible revenu, 12,4 milliards dans les pays à revenu moyen bas et 8 milliards dans les pays à revenu moyen haut.
«Ceci équivaut à un investissement moyen de 4,70 $ par personne», conclut l'étude, qui précise que la grande majorité des soins de base peut être fournie dans de simples centres de soins.