La clinique désignée COVID-19 est adjacente à l’Institut universitaire de santé mentale de Québec (IUSMQ).

Dépistage de la COVID-19: jusqu’à une semaine d’attente pour les résultats

Des visiteurs de la clinique désignée COVID-19 de Québec attendent les résultats de leur test de dépistage depuis... la semaine dernière. Une attente difficile et angoissante tant pour eux que pour les personnes avec qui elles ont été en contact avant d’être en isolement.

Madeleine (prénom fictif) s’est rendue à la clinique adjacente à l’Institut universitaire de santé mentale de Québec (IUSMQ) vers 19h, jeudi. Elle attend ses résultats depuis, alors qu’on lui avait parlé d’un délai de 24 à 36 heures.

«J’ai appelé partout où j’ai pu, et on me dit que ça a du retard. Je me demande quand même s’il [le prélèvement] a été perdu. Nulle part où vérifier. Ce bout-là est celui qui m’angoisse le plus», nous a confié Madeleine par courriel mardi matin.

Partout où notre interlocutrice a appelé pour obtenir des informations, on lui aurait dit qu’elle n’était pas la seule dans cette situation. Elle aurait finalement appris plus tard mardi que son test n’avait pas été perdu, mais qu’il n’avait pas encore été analysé. On lui aurait parlé d’un délai de six ou sept jours. 

Madeleine trouve l’attente «pénible», pour elle, bien sûr, mais aussi pour les collègues de travail qu’elle a côtoyés avant d’être en isolement à domicile en attendant le diagnostic.

Une autre résidente de Québec qui a visité la clinique adjacente à l’IUSMQ nous a dit aussi attendre ses résultats depuis jeudi dernier. «On est en isolement volontaire depuis notre retour de Californie, mardi dernier. On est deux sur cinq dans la famille qui sont malades. On a passé le test de dépistage jeudi matin, et on attend encore les résultats», a-t-elle témoigné, confiant elle aussi trouver l’attente longue.   

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on explique que les analyses des prélèvements se font au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ). La porte-parole Annie Ouellet rappelle que la ministre de la Santé, Danielle McCann, a annoncé lundi la mise en place (d’ici la fin mars) de sept nouveaux laboratoires suprarégionaux, dont un au CHU de Québec, afin de diminuer les délais.

Actuellement, le LSPQ peut réaliser entre 800 et 1000 analyses par jour. Avec la mise en place d’autres laboratoires, la capacité quotidienne pourrait passer à plus de 6000 analyses d’ici la fin du mois. 

«En attendant d’avoir les résultats de votre prélèvement et pour les 14 jours requis, il est important de suivre les consignes d’isolement à domicile», rappelle Mme Ouellet, qui demande aux gens de ne pas s’inquiéter. «Ce n’est pas parce que c’est plus long [d’avoir les résultats] que c’est positif.»

Depuis l’ouverture de la clinique désignée, le 11 mars, 691 personnes ont été testées et 214 résultats se sont avérés négatifs. Un nouveau cas confirmé de COVID-19 a été recensé mardi, portant à cinq (trois résidents de la région et deux touristes) le nombre de cas signalés jusqu’ici dans la Capitale-Nationale.