Michael Lantin-Dorion (à gauche) a reçu un coeur mécanique en mai 2013, et est en attente d'une greffe depuis. Son frère Dany souffre du même problème cardiaque, mais à un stade moins avancé.

Décès d'un des jumeaux gaspésiens atteints de cardiomyopathie dilatée

Michael Lantin-Dorion, l'un des jumeaux gaspésiens atteints de cardiomyopathie dilatée, est décédé vendredi à Québec, un peu plus d'une journée après avoir reçu l'objet de ses rêves, un coeur.
Il avait reçu un coeur mécanique en mai 2013 en raison de la maladie qui dilate le coeur, avec pour résultat qu'il ne pompe pas efficacement le sang dans le corps. Il était donc en attente d'un coeur humain depuis 18 mois.
«C'est un combattant, très courageux, très positif, a indiqué son jumeau Dany lundi au Soleil. Son foie et ses reins étaient trop affaiblis [pour résister au lendemain de l'opération]. Son état s'était détérioré depuis le printemps. Il avait passé les trois derniers mois à l'hôpital.»
Originaire de Gascons, Michael Lantin-Dorion avait passé de longues périodes à l'hôpital entre le printemps 2013 et vendredi, mais il pouvait aussi sortir, au point où Dany et lui avaient emménagé dans un appartement de Québec, en attendant la greffe cardiaque.
Bien qu'atteint lui aussi de cardiomyopathie dilatée, mais à un moindre degré, le jumeau survivant se passera d'un nouveau coeur, du moins pour le moment. Depuis des mois, il s'astreint à un entraînement cardio-vasculaire de trois à cinq fois par semaine pour améliorer la capacité de son coeur.
«Je ne suis pas en attente d'un nouveau coeur. Je peux revenir en Gaspésie. J'aurai à me rendre à Québec tous les trois mois, pour un suivi en cardiologie», précise l'homme de 21 ans.
Les proches de la famille Lantin-Dorion sont bien tristes. «Michael était tellement content, la journée avant l'opération, il écrivait sur Facebook "Je vais enfin pouvoir vivre comme tout le monde". On reste là pour aider Dany s'il a besoin de nous, mais c'est dur. Michael était proche du but», dit Martine Chouinard, qui, avec d'autres citoyens, avait amassé au moins 5000 $ en avril pour aider les jumeaux à défrayer leur séjour à Québec.