Paul Brunet (photo) affirme que cette mauvaise gestion cause un manque et un épuisement du personnel infirmier, ce qui affecte directement les services aux patients.

Crise du personnel en santé: le CPM blâme Québec

Le Conseil pour la protection des malades (CPM) blâme le gouvernement du Québec pour les problèmes de recrutement d’infirmières et de préposés aux bénéficiaires dans le réseau de la santé.

Le président du Conseil, Paul Brunet, qualifie d’ailleurs le gouvernement de pire employeur depuis une quinzaine d’années dans le réseau de la santé.

L’organisme de défense des droits des usagers estime qu’il n’y a pas de pénurie de main d’?uvre dans le réseau. Il affirme qu’il n’y a jamais eu autant d’infirmières diplômées disponibles que maintenant et de préposés disponibles pour travailler dans les établissements.

Le Conseil énumère plusieurs causes du manque de personnel soignant dans le réseau: les coupures budgétaires de 1 milliard $ depuis quatre ans et la détérioration des conditions de travail du personnel, notamment. Il fait aussi état d’une augmentation depuis deux ans des emplois d’infirmières à statut occasionnel, de 9 à 23 pour cent.

Le Conseil s’insurge aussi contre la hausse annuelle de 8 pour cent de la rémunération des médecins depuis 10 ans, qu’il qualifie d’outrageuse.

Paul Brunet affirme que cette mauvaise gestion cause un manque et un épuisement du personnel infirmier, ce qui affecte directement les services aux patients.