Le fentanyl illégal, qui peut être jusqu'à 40 fois plus puissant que l'héroïne, a été lié à des centaines de morts au Canada.

Crise du fentanyl: Trudeau critiqué par sa propre députée

Une députée libérale fédérale exprime sa frustration à l'égard d'une intervention qu'elle juge trop lente du gouvernement fédéral dans la crise du fentanyl, un opioïde relié à plus de 500 surdoses mortelles l'an dernier uniquement en Colombie-Britannique et en Alberta.
Hedy Fry, députée libérale de longue date de Vancouver-Centre, a fait valoir en entrevue que le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau n'agissait pas avec l'urgence nécessaire.
Le nombre de morts au pays liées au fentanyl - souvent utilisé avec d'autres drogues, telles que l'héroïne, la cocaïne et l'oxycodone - est le plus élevé en Colombie-Britannique et en Alberta, faisant dire à Mme Fry qu'il pourrait y avoir un biais régional, quoique non intentionnel.
La députée a ainsi laissé tomber qu'elle ne serait pas surprise de voir des mesures plus importantes être prises le jour où la crise se fera plus marquée dans la province populeuse de l'Ontario.
La députée libérale Hedy Fry veut que des actions soient prises contre le fentanyl, lié à plus de 500 surdoses mortelles l'an dernier uniquement en Colombie-Britannique et en Alberta.
Déconnecté des régions
Ce n'est pas la première fois que le gouvernement libéral fédéral est accusé d'être déconnecté de la réalité de certaines régions du pays, bien que ce genre de critiques n'émane généralement pas de ses propres rangs. En novembre dernier, lors d'un sommet sur les opioïdes à Ottawa, le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Terry Lake, avait tenu des propos similaires.
«Il leur a fallu du temps pour saisir l'ampleur de la situation, étant donné que les chiffres ici en Colombie-Britannique sont beaucoup plus grands per capita qu'ils ne le sont en Ontario», a dit M. Lake, en entrevue, vendredi.
Le service des coroners de la Colombie-Britannique a fait état de 374 surdoses mortelles de drogues illicites reliées au fentanyl entre le mois de janvier et le 31 octobre 2016. L'Alberta a indiqué qu'il y avait eu dans la province 193 surdoses mortelles liées au fentanyl entre janvier et septembre.
L'Ontario, qui compte une population environ trois fois plus importante que celle de l'une ou l'autre de ces provinces, a fait état de 166 morts reliées au fentanyl en 2015, selon des données préliminaires de 2015 du bureau du coroner en chef. Les statistiques pour 2016 ne sont pas encore disponibles.
Andrew MacKendrick, porte-parole de la ministre de la Santé Jane Philpott, a affirmé que le gouvernement fédéral avait travaillé avec insistance en 2016 pour s'attaquer à la crise, tout en reconnaissant que davantage devait être accompli.
Tant la députée Hedy Fry, que le ministre Lake, ont dit saluer les changements législatifs proposés dans le projet de loi C-37, qui inclut des mesures pour simplifier les critères pour l'établissement de sites d'injection supervisée et pour restreindre l'importation de machines à fabriquer des comprimés et d'encapsulateurs.