Des bénévoles distribuent des aliments à des gens en quarantaine à Wuhan, en Chine.
Des bénévoles distribuent des aliments à des gens en quarantaine à Wuhan, en Chine.

Coronavirus: les Canadiens encouragés à stocker des aliments

OTTAWA — La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, encourage les Canadiens à stocker des aliments et des médicaments chez eux au cas où un proche ou eux-mêmes tomberaient malades après avoir été infectés par le coronavirus.

Il s'agit d'un conseil approprié pour toute crise potentielle, que ce soit une épidémie virale ou une panne de courant prolongée, a-t-elle déclaré mercredi.

«C'est bon d'être préparé parce que les choses peuvent changer rapidement», a-t-elle fait valoir.

Mme Hajdu a également suggéré que les gens fassent ce qu'ils peuvent dans l'intervalle pour alléger le fardeau du système de santé en restant à la maison s'ils sont malades, en se lavant les mains régulièrement et en se faisant vacciner contre la grippe.

Le virus connu sous le nom de COVID-19 est différent de la grippe et le vaccin contre la grippe ne protège pas contre la maladie, mais moins il y a de personnes malades, moins la pression sera forte sur le système de santé.

Environ 81 000 personnes dans le monde ont été infectées par le COVID-19 jusqu'à maintenant. En plus de la Chine, considérée comme l'épicentre de l'épidémie, des cas ont été rapportés dans 37 autres pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il y a eu une éclosion de nouveaux cas en Italie, en Iran, en Corée du Sud et au Japon au cours de la dernière semaine, et les responsables craignent que le virus ne se propage sans être détecté dans d'autres pays qui n'ont pas la capacité de surveiller adéquatement les signes d'infection.

Les responsables de la santé de l'Ontario ont annoncé mercredi matin qu'ils avaient diagnostiqué le 12e cas au Canada jusqu'à présent. Chacun des cas recensés au pays est lié à un séjour particulier à l'étranger.

Un risque accru à l'étranger

Mme Hajdu a souligné que les voyageurs devraient être conscients qu'il pourrait y avoir un risque s'ils quittent le Canada.

«Il est important que les gens sachent que les voyages internationaux peuvent les avoir exposés au nouveau coronavirus et qu'ils ne le savent peut-être pas», a-t-elle souligné.

Le plus récent conseil du gouvernement aux personnes qui reviennent au Canada est de surveiller leur état de santé pour détecter d'éventuels symptômes, peu importe où elles ont voyagé, et de contacter les services de santé publique si elles ont des préoccupations.

«Alors que le coronavirus change et se déplace à travers le monde, il devient de plus en plus difficile d'isoler les pays qui sont plus spécifiquement touchés», a déclaré Mme Hajdu.

Selon le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, les personnes qui prévoient voyager durant la semaine de relâche devraient réfléchir soigneusement à l'endroit où elles veulent se rendre.

M. Champagne a suggéré aux voyageurs d'examiner les avis en ligne publiés par Affaires mondiales Canada avant de partir pour leurs vacances, mais a noté que le gouvernement fédéral ne pouvait prédire si le coronavirus se propagerait à leur destination de voyage pendant leur séjour.

«Nous continuerons à fournir toutes les informations afin que les gens puissent évaluer ce qui est bon pour eux», a affirmé M. Champagne.

Le ministre a ajouté qu'il était également important pour les Canadiens de s'inscrire auprès d'Affaires mondiales Canada chaque fois qu'ils quittent le pays, afin que les autorités puissent les contacter facilement si une urgence survenait pendant leur absence.