La femme du ministre Gaétan Barrette, la Dre Marie-Josée Berthiaume, a été mal reçue à une rencontre de son association.

«Conflit d'intérêts» reproché à la conjointe du ministre Barrette

Une rencontre de l'Association des radiologistes du Québec (ARQ) à laquelle assistait la conjointe du ministre Gaétan Barrette, la Dre Marie-Josée Berthiaume, a tourné au vinaigre, vendredi, après qu'un membre de l'Association lui eut suggéré de partir en raison d'un «conflit d'intérêts évident».
Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, la radiologiste aurait signifié à quelques reprises son désaccord avec les propos tenus lors de la réunion, qui portait sur les difficiles négociations avec le ministre Barrette au sujet de la couverture publique des échographies faites en clinique privée. La proposition faite par le ministre serait largement insuffisante, à tel point que les radiologistes offriraient ce service à perte, nous a-t-on expliqué.
«Tout le monde dans la salle trouvait que ça n'avait pas de bon sens, la seule personne qui trouvait que ça avait du sens, c'était elle [la Dre Berthiaume]», a raconté une source. Un membre de l'Association lui aurait alors dit qu'elle n'avait «pas d'affaire là» vu le «conflit d'intérêts évident», nous a confié une autre source. 
«C'est sûr qu'en sa présence, les gens n'étaient pas à l'aise de parler de stratégie [de négociations]», ont expliqué nos informateurs. À la fin de la rencontre, la Dre Berthiaume aurait éclaté en sanglots, reprochant à son collègue son ton à son égard.
Le président de l'ARQ, le Dr Vincent Oliva, a préféré ne pas commenter la situation, se contentant de rappeler que la Dre Marie-Josée Berthiaume était membre de l'Association, qu'elle payait ses cotisations et qu'elle avait donc le droit légal d'assister à la rencontre. «Au début de la réunion, j'avais pris soin de demander aux membres de faire en sorte que le débat se déroule au-dessus de la ceinture», a-t-il précisé.
Le Soleil n'a pas pu parler à la Dre Berthiaume pour obtenir sa version des faits. C'est plutôt le ministre Gaétan Barrette qui a commenté l'affaire au nom de sa conjointe par la voie de son attachée de presse, Julie White.
«La conjointe du ministre est radiologiste et membre en règle de l'ARQ. Comme tous les membres, elle a le droit de participer aux activités de l'Association, telles que la rencontre de vendredi dernier. Le fait que son conjoint soit impliqué en politique ne l'empêche pas de poursuivre ses activités dans une association pour laquelle elle paie des cotisations», a fait valoir Mme White.
En 2013, la Dre Berthiaume a été condamnée à payer plus de 363 000 $ à 12 de ses collègues radiologistes de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont pour avoir fait des procédures judiciaires abusives contre eux. La radiologiste avait intenté une action de 250 000 $ pour harcèlement et atteinte à la réputation, poursuite qui s'est finalement retournée contre elle.