«On n'a pas encore assez fait le tour de la question pour donner des lignes directrices très claires là-dessus, mais il faudra le faire, d'abord parce que ces lignes seront importantes en elles-mêmes, mais aussi parce qu'il se pourrait qu'en soulageant trop la fièvre, on contribue à amplifier les épidémies» - Le Dr Guy Boivin, infectiologue et spécialiste de la grippe de l'Université Laval
«On n'a pas encore assez fait le tour de la question pour donner des lignes directrices très claires là-dessus, mais il faudra le faire, d'abord parce que ces lignes seront importantes en elles-mêmes, mais aussi parce qu'il se pourrait qu'en soulageant trop la fièvre, on contribue à amplifier les épidémies» - Le Dr Guy Boivin, infectiologue et spécialiste de la grippe de l'Université Laval

Combattre la fièvre, oui ou non?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Annie, 32 ans, mère indigne. Enfin, presque indigne. Contrairement à la plupart des autres parents, chez qui l'administration de médicaments antifièvre est un automatisme dès que la progéniture dépasse 38 °C, Annie laisse assez souvent ses deux garçons faire leur fièvre sans rien leur donner. Et la science lui donne plutôt raison...