La consommation de boissons sucrées augmente à travers le monde, surtout dans les pays en développement. 

Boissons sucrées: une taxe d'accise de 20 % réclamée

Une taxe d'accise de 20 % sur les boissons sucrées au Canada permettrait de sauver jusqu'à 13 000 vies au cours des 25 prochaines années, selon une étude de l'Université de Waterloo.
Financée par des organisations du domaine de la santé, l'étude révèle qu'une telle taxe imposée aux fabricants de boissons sucrées permettrait d'épargner 11,5 milliards $ en soins de santé sur la même période, en plus de renflouer le trésor public de 1,7 milliard $ chaque année. Le responsable des relations gouvernementales pour la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC, Kevin Bilodeau, reconnaît que «malheureusement, l'industrie tend à déléguer cette taxe aux consommateurs», mais il juge l'exemple du tabac «très significatif» à cet effet.
La hausse des taxes ainsi que les restrictions sur la publicité ont abaissé le nombre de fumeurs canadiens au taux le plus faible jamais enregistré, précise le communiqué de la Fondation. Les chercheurs estiment qu'en 25 ans, une taxe d'accise sur les boissons sucrées préviendrait plus de 600 000 cas d'obésité chez les Canadiens adultes, jusqu'à 200 000 cas de diabète de type 2, plus de 20 000 cas de cancer et quelque 8000 accidents vasculaires cérébraux.
Ses retombées économiques pourraient notamment financer des programmes de repas scolaires sains ainsi que des subventions aux fruits et légumes pour en abaisser les prix, en plus d'assurer un accès à l'eau potable et au lait faible en gras pour les communautés autochtones.
«L'étude soulève que les jeunes consomment en moyenne presque deux canettes de boissons sucrées par jour. Ce qui est inquiétant, c'est que c'est une moyenne!» a lancé Kevin Bilodeau, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.
Les boissons gazeuses, les thés et cafés sucrés prêts à boire, les boissons énergisantes de même que l'eau et le lait aromatisés font partie du lot.
Le Mexique, la France, la Hongrie, la Finlande, la Norvège, la Belgique et le Chili comptent parmi les pays déjà dotés d'une pareille taxe, souligne la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC.