Santé Canada entend sévir contre les boissons sucrées alcoolisées

OTTAWA — Le gouvernement fédéral pourrait aller encore plus loin pour réglementer les boissons sucrées alcoolisées comme celles de marque FCKD UP, selon le père d’Athena Gervais. L’adolescente de 14 ans est morte tragiquement au début du mois après en avoir consommé, selon ce qu’ont rapporté des témoins.

Santé Canada veut réduire la teneur en alcool et le format de ces boissons qui peuvent contenir l’équivalent de quatre verres de vin.

La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, lancera une consultation de 45 jours pour modifier le Règlement sur les aliments et drogues. Ces modifications toucheraient les produits vendus en portions individuelles dans des contenants non refermables.

Ce type de boissons est très prisé par les jeunes et c’est pourquoi la ministre Petitpas Taylor veut agir, indique son attaché de presse Thierry Bélair.

«Baisser les taux d’alcool, ça paraît, a réagi Alain Gervais. Le format [aussi], mais il y a le coût, il y a la loi sur l’affichage. La publicité s’adresse directement à nos jeunes. Ils se les ont procurés dans un dépanneur où [ces boissons] étaient disposées directement à côté des bonbons.»

M. Gervais était de passage à Ottawa pour inciter les élus à resserrer les règles entourant ce type de boissons sucrées à teneur élevée en alcool. Il a participé à une conférence de presse du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui demande une étude du comité permanent de la santé de la Chambre des communes pour encadrer ce type de boissons alcoolisées.

La réaction de Santé Canada survient plus de deux semaines après la mort tragique d’Athena Gervais, 14 ans, à Laval. Son corps avait été retrouvé dans un ruisseau derrière son école secondaire quelques jours après sa disparition. Selon des témoignages, elle aurait consommé des canettes de FCKD UP. Cette boisson dans un format de 568 ml contient 11,9 % d’alcool et se vendait moins de 4 $.

Le fabricant de cette boisson, le groupe Geloso, a annoncé qu’il cessait sa production après la mort de l’adolescente.

Le gouvernement du Québec a déjà annoncé la semaine dernière qu’il interdira la vente de ce type de boissons sucrées dans les dépanneurs. Il enjoignait le gouvernement fédéral à sévir lui aussi.