Le Soleil
Pour le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, la rupture de services en anesthésiologie à l’hôpital n’est qu’un des symptômes d’un malaise beaucoup plus large.
Pour le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, la rupture de services en anesthésiologie à l’hôpital n’est qu’un des symptômes d’un malaise beaucoup plus large.

Sainte-Anne-des-Monts privée d’anesthésiste

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
MATANE — L’histoire se répète à Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. Jusqu’à mercredi, il n’y a aucun anesthésiologiste dans l’hôpital. Les patients requérant une chirurgie et les femmes qui doivent accoucher sont redirigés vers l’hôpital de Matane, à 90 km de là. En fonction d’où ils se trouvent, certains accidentés peuvent aussi être transférés à Gaspé.