Le ministre québécois Sébastien Proulx et le ministre fédéral Jean-Yves Duclos lors de l’annonce de subventions au RTC totalisant 61 millions $ pour réaliser 24 projets, dont l’aménagement d’un nouveau stationnement incitatif dans le secteur de l’aéroport de Québec.

RTC: stationnement incitatif planifié près de l’aéroport

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a reçu confirmation de subventions totalisant 61 millions $ pour réaliser 24 projets, dont l’aménagement d’un nouveau stationnement incitatif dans le secteur de l’aéroport de Québec.

Les gouvernements du Canada et du Québec ont publicisé mercredi l’aide financière provenant du Fonds pour l’infrastructure du transport en commun (FITC). Le fédéral assume 50 % des coûts admissibles des projets et le provincial, 40 %.

Dans la liste, on trouve notamment l’acquisition de 32 midibus, la réfection de la toiture du centre d’exploitation Lebourgneuf, le réaménagement de l’atelier de maintenance et la mise à nouveau du terminus de la Faune. 

On y apprend également qu’un nouveau parc-o-bus est planifié près de l’aéroport de Québec afin d’accommoder les résidents de L’Ancienne-Lorette et de Val-Bélair qui veulent prendre le bus. 

Le RTC a l’œil sur un terrain du ministère des Transports et des négociations sont entamées, a indiqué le président Rémy Normand, qui vise une acquisition «à faible coût». Une somme de 3,5 millions $ est réservée pour l’ensemble du projet. Le nombre de cases reste à déterminer selon la superficie du terrain. 

Offre complémentaire

Cette offre sera complémentaire au futur parcours 6, qui desservira l’aéroport de Québec, puis Sainte-Foy par le boulevard Laurier pour ensuite se rendre au centre-ville de Québec. 

Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, affirme que c’est une excellente idée de mieux desservir ce secteur «qui en a grand besoin». 

Le ministre provincial des Transports, André Fortin, présent à la conférence de presse, a par ailleurs indiqué que l’entente bilatérale pour la deuxième phase du FITC — par lequel sera financé le réseau structurant de transport en commun (RSTC) — devrait être signée dans les prochaines semaines. 

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos est allé dans le même sens : «On n’est pas loin. […] Un des facteurs qui joue en notre faveur, c’est que le gouvernement canadien a déjà signé un certain nombre d’ententes avec quelques autres provinces et ça permet à nos travaux avec le gouvernement du Québec de procéder encore plus rapidement et encore plus efficacement.»

Le gouvernement Trudeau s’est engagé à payer 40 % de la facture du RSTC composé d’un tramway, d’un trambus, et de nouvelles voies réservées. Cela représente une somme d’environ 1,2 milliard $. M. Duclos a évoqué des déboursés sur plusieurs années. Le gouvernement québécois financera la balance, soit 1,8 milliard $.