Malgré les crédits annoncés, les travaux pour le prolongement de la route 138, de Kegaska à Blanc-Sablon, tardent à se concrétiser.

Route 138: le prolongement en Basse-Côte-Nord ira de l'avant

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé jeudi à Sept-Îles qu'il a mandaté le gouvernement à aller de l'avant dans le prolongement de la route 138, en Basse-Côte-Nord, d'ici 2019. Les coûts n'ont cependant pas été dévoilés.
En 2018, selon M. Couillard, les travaux de déboisement pour le tronçon entre Kégaska et La Romaine, long de 48 kilomètres, vont s'amorcer et l'année suivante, les travaux de construction à proprement parler vont débuter, tout comme ceux du tronçon entre Tête-à-la-Baleine et La Tabatière, où le déboisement est déjà réalisé. Ce dernier tronçon a une vingtaine de kilomètres.
Dès septembre, plusieurs firmes d'ingénierie seront à l'oeuvre pour compléter les plans et devis de tous les tronçons de la route 138, tel qu'il est prévu au Plan Nord. Le gouvernement a sûrement déjà quelques données à ce chapitre puisqu'il a récemment racheté les plans et devis de la défunte corporation Pakatan, créée en 2007 pour gérer le prolongement de la 138 annoncé l'année précédente par le premier ministre de l'époque, Jean Charest.
En 2006, Québec avait annoncé une somme de 100 millions $ sur une période de 10 ans pour les travaux de prolongement de la 138. La première mouture du Plan Nord, en 2011, avait permis d'ajouter une cagnotte de 122 millions $ sur cinq ans. Des montants de 232 millions $ sont aussi prévus dans le cadre financier du Plan Nord 2015-2020.
Deux tracés non compris
Toute la Basse-Côte-Nord ne sera pas reliée par la route au reste du Québec au terme des travaux annoncés hier, loin s'en faut. Il restera deux tracés d'environ 125 kilomètres chacun à construire, soit entre La Romaine et Tête-à-la-Baleine ainsi qu'entre La Tabatière et Vieux-Fort.
Pour s'y attaquer, Philippe Couillard dit s'attendre à une contribution financière significative du fédéral puisqu'une route 138 se rendant sans interruption jusqu'à Blanc-Sablon créerait un nouveau corridor routier dans le nord-est canadien.
En effet, Blanc-Sablon est déjà relié à Terre-Neuve-et-Labrador par le biais de la route 510. Cette route communique avec la route 500, au Labrador, qui elle rejoint la route 389, entre Baie-Comeau et Fermont.