Revengeance des duchesses : mamies et mamans à l'honneur

Lise Bonenfant prend sa revanche. À 66 ans, la cinéaste féministe est devenue duchesse de Montcalm, plus de 40 ans après le rejet de la candidature de sa soeur «pourtant très belle» au concours du Carnaval.
<p>Les sept duchesses de la Revengeance étaient sur place pour le dévoilement de la programmation du Off Carnaval, lundi. </p>
Lise Bonenfant, qui représente Montcalm pour la Revengeance des duchesse, veut faire un pied de nez à tous ceux qui croient qu'à 66 ans, «c'est fini» pour les femmes. «Mais non, on est là, on existe!» lance Lise Bonenfant, déplorant que la société québécoise souffre d'âgisme.
L'épisode avait brisé le coeur à toute la famille, se rappelle Mme Bonenfant, coiffée d'un bandeau orné de brillants évoquant son nouveau titre. Lorsque la Revengeance des duchesses l'a sélectionnée en novembre dernier, elle a reçu une carte de celle qui avait pleuré de ne jamais avoir pu trôner sur un duché. «Ma reine d'amour», a écrit sa soeur pour la féliciter et l'encourager dans son aventure.
La féministe fait aussi un pied de nez à tous ceux qui croient qu'à 66 ans, «c'est fini» pour les femmes. «Mais non, on est là, on existe!» lance Lise Bonenfant, déplorant que la société québécoise souffre d'âgisme. «Regardez ce qui se passe avec Le Concorde», illustre celle qui compte mettre la lumière sur la réalité des personnes âgées sur le blogue qu'elle alimentera pendant deux semaines à partir du 30 janvier. «Je vais en parler de manière poétique», annonce-t-elle.
Mme Bonenfant n'est pas la seule mature du groupe des sept duchesses de la Revengeance. Johanne Vallée représente le duché du Vieux-Québec. «Je suis la vieille du Vieux!» lance gaiement la femme de 55 ans qui avait aussi tenté, il y a des dizaines d'années, de devenir une des dames de compagnie de Bonhomme. C'est sa trop petite taille qui lui avait valu un refus.
Aujourd'hui, elle déplore l'uniformité de celles qui ont été sélectionnées pour le concours entrepreneurial mis sur pied par l'organisation de la fête d'hiver pour son 60e anniversaire. «Elles ont toutes la même size», illustre-t-elle. Grâce à sa grande expérience, Mme Vallée promet de présenter «des choses que le monde ne connaît pas».
En plus de ces mamies, deux mamans, qui ont chacune trois enfants, participeront au concours off cofondé il y a cinq ans par Marjorie Champagne, dont la mission est de «renouveler l'image que se fait la population de Québec des duchesses et proposer une nouvelle formule correspondant davantage à la femme d'aujourd'hui».
La duchesse de Lairet, Maude Gagnon, dont les petits sont toujours en très bas âge, exploitera sa force «parentale». «Nous, on va être capable de se coucher à 3h du matin et se lever sans problème pour 9h», affirme-t-elle en riant. «Je te dis pas que nous, on va veiller jusqu'à 5h du matin mais au moins jusqu'à 2h», renchérit Lise Bonenfant, tenant à prouver encore une fois que les «sages» ont toujours l'énergie requise pour veiller.
Puisque cette année, le couronnement de la reine se fera pendant une soirée bal masqué organisée le 14 février plutôt qu'un 5 à 7 comme les années précédentes. Le lancement de la Revengeance aura quant à lui lieu le 30 janvier. D'autres activités comme l'exposition de crazy carpet à L'Établi et la Parade de la reine sont prévues.
Quant au Off Carnaval, qui a aussi dévoilé sa programmation lundi au Cercle, une vingtaine d'événements artistiques sont à l'horaire, dont des prestations de Random Recipe (31 janvier), Dance Laury Dance (7 février), Tim Hecker (13 février) ou la projection de Court spira court (4 février). Des ateliers pour toute la famille, comme celui sur la fabrication de ceintures fléchées, seront également offerts. Pour plus d'info : monsaintroch.com/offcarnaval