Maude Deschênes et Dominique Leblanc ont été parmi les derniers passagers des Écolobus, vendredi.

Retrait des Écolobus: «une bien mauvaise nouvelle»

«C'est une bien mauvaise nouvelle», a commenté vendredi Sylvie Goulet, au sujet de la dernière sortie des Écolobus dans les rues du Vieux-Québec.
Dès samedi matin, les huit minibus électriques du Réseau de transport de la Capitale vont demeurer bien au chaud au garage. Ce sont plutôt des autobus conventionnels au diesel qui vont servir les utilisateurs du Vieux-Québec.
Mis à part les frais liés à l'entretien des Écolobus, le manque d'espace - un maximum de 21 personnes - était aussi un problème selon certains usagers avec qui Le Soleil a discuté vendredi. Toutefois, pour Mme Goulet, l'habitat plus petit des Écolobus était l'une de ses caractéristiques les plus charmantes.
«C'est dommage, car je trouvais que l'Écolobus était un service vraiment personnalisé; c'était le fun et intime», affirme celle qui voyageait en minibus électrique de la maison au boulot deux fois par jour en hiver. «L'été, c'était difficile, il y avait beaucoup trop de touristes», concède Mme Goulet. «Mais en général, je vais m'ennuyer des chauffeurs, on discutait ensemble, on se comptait des trucs. On était proche dans l'autobus, c'est tout petit, on créait aussi des liens d'amitié avec d'autres usagers. Je sais qu'il va y avoir un autre autobus, mais ça va être beaucoup plus grand. L'atmosphère va être plus froide, et ça me dérange beaucoup.»
Pour Yannick Despins, il est faux de dire que les Écolobus étaient toujours en réparation à cause de problèmes mécaniques. «Personnellement, ça m'est arrivé seulement une fois de tomber en panne depuis que ça existe [juin 2008]. Il y a des gens qui ont peut-être été malchanceux [...] Souvent, lorsqu'une fois ou deux, ça tombe en panne, les gens disent que c'est toujours brisé», soutient M. Despins, qui utilisait les Écolobus au minimum deux fois par semaine.
«C'était un moyen de transport très intéressant en dehors des périodes touristiques. Le fait que c'était électrique, sans bruit, pas de pollution, je trouvais ça très intéressant», ajoute M. Despins. «Le problème était surtout l'été, il y avait beaucoup trop de monde. L'Écolobus était trop petit pour répondre à la demande.»
À compter de samedi, certains arrêts ne seront plus desservis: René-Lévesque Est/Jean-Jacques-Bertrand, René-Jalbert/Jean-Jacques-Bertrand et Sainte-Famille/De Buade. L'arrêt D'Youville/Saint-Joachim est temporairement déplacé vers l'intersection Saint-Jean/Honoré-Mercier.