La popularité des jeux de société revient en force depuis quelques années.

Retour en force des jeux de société [VIDÉO]

La popularité des jeux de société revient en force depuis quelques années. Tellement, que même des concepteurs de jeux vidéo se mettent à en créer. Cet engouement est aussi dû aux critiques et aux inquiétudes des parents sur la dépendance de leurs enfants aux écrans.

Alain Matte travaille depuis deux ans sur Animalcatraz, un jeu de société pour 14 ans et plus qui sera présenté en précommande sur une plateforme de sociofinancement au printemps. Avant de se lancer dans cet univers, il a travaillé pendant 15 ans pour différentes compagnies de jeux vidéo, dont Ubisoft et Beenox, et il a participé à la création de nombreux jeux à succès comme Assassin’s Creed.

«Je me suis toujours intéressé à l’interactivité. Je me suis aussi rendu compte qu’il y avait un retour en force du jeu de société. La dynamique est différente. On est pris toute la journée devant un écran pour le travail. Le soir, les gens ont de plus envie de boire une bière entre amis. Le faire autour d’un jeu de société permet une interaction et c’est ce que les gens recherchent», explique-t-il.

Animalcatraz est un jeu compétitif de deux à quatre joueurs. L’objectif du jeu pour gagner est de devenir le caïd de la prison ou de s’échapper. Le jeu a un niveau de complexité de six sur dix et il faut compter environ trois heures pour le terminer. Le jeu est très thématisé, il y a beaucoup d’éléments qui sont en lien avec l’univers de la prison comme la corruption des gardes, le recrutement des bandits, l’obtention d’armes ou des objets d’évasion. «J’ai choisi de créer un jeu compétitif plutôt qu’un jeu coopératif, parce que j’aime avoir les gens devant moi et faire un peu du coude avec mes adversaires. Pour moi, c’est l’aspect interactif qui fait l’intérêt d’un jeu de société», fait-il valoir.

Avant d’en arriver au résultat final, le concepteur a testé son jeu de nombreuses fois avec différents joueurs. «Le jeu a évolué avec le temps. Il y a eu de nombreux commentaires surtout avec le visuel du jeu, le rythme. J’ai simplifié les règles, j’ai même créé grâce aux commentaires une version pour les joueurs débutants», a souligné le développeur, qui travaille déjà sur des extensions complémentaires, dont des cartes pour de nouvelles missions qui seront vendues à part.

Le jeu de base sera vendu entre 50 $ et 60 $ et les nouvelles missions entre 7 $ et 10 $.

Limiter le temps de jeu devant un écran

Le promoteur du salon du jeu et du jouet, Nicolas Hallet n’est pas surpris du retour en force des jeux de société. Cette popularité est due selon lui à l’amélioration des jeux et au besoin de lâcher l’écran. «Les auteurs des jeux de société ont vraiment amélioré la qualité, il y a aussi une diversité avec des jeux qui durent 20 minutes et d’autres trois heures. Et les gens ont envie de se retrouver entre eux pour discuter surtout ceux qui travaillent toute journée devant un écran», justifie-t-il.

Par ailleurs, les jeux vidéo sont de plus en plus critiqués. Certains joueurs sont devenus accros et ce phénomène inquiète de plus en plus les parents. Sans en interdire l’accès, les parents doivent prendre certaines mesures pour limiter le temps de jeu.

En ce moment, le jeu vidéo le plus populaire chez les jeunes s’appelle Fortnite Battle Royale. Les créateurs se sont arrangés pour garder les joueurs actifs le plus longtemps possible avec un système d’abonnement, renouvelable tous les 90 jours, et basé sur des passages de paliers qui débloquent des récompenses pour l’acheteur. Pour gagner, il faut tuer tout le monde et être le dernier survivant.

«Dès qu’on meurt, on peut recommencer une autre partie, il n’y a pas d’attente. La façon de jouer est nouvelle aussi ce qui attire beaucoup les jeunes», souligne Kenneth Mai (alias Kire) coach chez Montréal eSports, joueur de Fortnite et étudiant en génie électrique à l’Université Concordia.

Il recommande aux parents de mettre des limites, mais par la récompense, et non par la répression. «Les parents doivent superviser le temps de jeu de leurs enfants en mettant certaines conditions comme d’avoir fini son devoir, avoir eu une bonne note à un examen et limiter le nombre d’heures», suggère Kenneth Mai, qui même s’il passe beaucoup de temps à jouer et a de nombreux amis virtuels, n’oublie pas ses études et ses amis dans la vie réelle.

***

QUELQUES SUGGESTIONS DE JEUX 

En prévision de Noël voici une liste de jeux de société par le café-pub ludique La Revanche, rencontré au salon du jeu et du jouet, samedi, à Expo Cité.

  • AZUL

Dans ce jeu de collection, les joueurs cherchent à compléter leur mur avec des azuljeros, qui sont de petites tuiles. Au début de la partie, chaque joueur reçoit un plateau individuel qui représente son mur et sa piste de points. De plus, on place 4 tuiles au hasard sur chaque plateau Fabrique. À tour de rôle, les joueurs choisissent une Fabrique de laquelle ils prennent toutes les tuiles d’une même couleur. Lorsqu’il ne reste plus de tuiles au centre de la table, les joueurs couvrent leur mur et marquent des points selon le placement des tuiles. Les tuiles excédentaires, quant à elles, font perdre des points. Puis, on remplit de nouveau les plateaux Fabrique de tuiles pour commencer une nouvelle manche. La partie se termine lorsqu’un joueur a complètement rempli une des rangées de son mur. Le joueur qui a le plus haut pointage l’emporte. Deux à quatre joueurs, à partir de huit ans.

  • MOTS RAPIDO

Dans ce jeu de rapidité et d’observation, les joueurs cherchent à récupérer un maximum de cartes en trouvant les bons mots le plus rapidement possible. La catégorie (animal, ville, célébrité, objet, nourriture, etc.) figure sur un côté de la carte, et de l’autre on trouve 3 lettres en 3 couleurs différentes. Au début de la partie, toutes les cartes sont mélangées puis placées au centre de la table, face de la catégorie visible. La 1re carte est retournée, et les joueurs tentent d’être les plus rapides à trouver un mot associé à la catégorie représentée et qui commence par une des lettres figurant sur la carte retournée. Le 1er à trouver récupère la carte, puis une nouvelle carte est retournée, et ainsi de suite. Le joueur qui a accumulé le plus de cartes quand le paquet est épuisé l’emporte. Un à dix joueurs, à partir de six ans.

  • JUST ONE

Just One est un jeu de société coopératif dans lequel vous jouez ensemble pour découvrir autant de mots mystères que possible. Trouvez le meilleur indice pour aider votre coéquipier. Soyez unique, car tous les indices identiques seront annulés!

Une partie complète se joue sur 13 cartes. L’objectif est d’obtenir un score aussi proche que possible de 13. En cas de bonne réponse, les joueurs marquent 1 point. En cas de mauvaise réponse, ils perdent la carte actuelle ainsi que la carte du dessus du paquet. Donc perdre 2 points. En cas d’absence de réponse, les joueurs ne perdent que la carte actuelle, et donc seulement 1 point. Trois à sept joueurs, à partir de huit ans.

  • MISSION PAS POSSIBLE

Dans ce jeu coopératif en temps réel, les joueurs incarnent une équipe d’experts en déminage qui disposent de 10 minutes pour désamorcer une série de bombes. Au début de la partie, chaque joueur reçoit 2 cartes Bombe, dont une facile. Ensuite, selon le niveau de difficulté choisi, les joueurs forment un paquet avec un certain nombre de cartes Bombes et Sabotage. De ce paquet, 5 cartes sont révélées au centre de la table, le restant formant une réserve. À tour de rôle, les joueurs pigent dans le sac autant de dés qu’il y a de joueurs autour de la table. Chacun doit alors récupérer un des dés et le placer sur une de ses cartes. Si un participant ne peut le faire, tous doivent remettre un dé dans le sac. Quand un joueur termine une carte Bombe, il la met de côté, place les dés dans le sac et prend une nouvelle carte révélée au milieu. Si une carte Sabotage est révélée, tous les joueurs doivent se défausser d’un dé de la couleur correspondante sur une de leur bombe. Les joueurs l’emportent s’ils terminent toutes les cartes de cette façon avant la fin des 10 minutes. Un à cinq joueurs, à partir de 10 ans.