La septuagénaire de Québec arrêtée jeudi a été libérée par voie de sommation après avoir été interrogée par les enquêteurs et comparaîtra plus tard au palais de justice de Québec.

Réseau de fraude africain: une septuagénaire de Québec arrêtée pour complicité

Une femme de 78 ans de Québec a été arrêtée jeudi et est soupçonnée d’avoir été impliquée dans une vaste opération de fraude avec des suspects d’Afrique qui détroussaient des Québécoises âgées contactées par des sites de rencontre sur Internet.

Le réseau de fraude international aurait réussi à se faire transférer 130 000 $ par des victimes de Québec et de Montréal au cours des six dernières années. Originaires du Maroc et de la Côte d’Ivoire, les suspects s’affairaient à charmer des femmes seules âgées sur des réseaux de rencontre, comme l’explique l’agent Étienne Gagnon de la police de Québec. Une fois leur confiance obtenue, ils inventaient un scénario dans lequel ils déclaraient avoir besoin d’une importante somme d’argent.

«Dans l’un des cas, le suspect disait être en prison au Maroc et avoir besoin d’un gros montant d’argent pour sortir», indique l’agent Gagnon. Cependant, plusieurs victimes auraient eu de la difficulté à transférer les sommes réclamées par les malfaiteurs. C’est là que la septuagénaire de Québec, qui connaissait les fraudeurs pour les avoir rencontrés lors d’un voyage, entrait en scène. La dame agissait alors comme intermédiaire et se rendait chez les victimes pour récolter l’argent et ensuite l’expédier au Maroc ou en Côte d’Ivoire en utilisant plusieurs plateformes, notamment les compagnies spécialisées dans les transferts d’argent internationaux.

Vigilance

Plusieurs femmes âgées des régions de la capitale et de la métropole auraient été victimes de ce stratagème et la police de Québec croit qu’il pourrait y avoir d’autres victimes. Les personnes qui croient avoir été flouées ou qui détiendraient des renseignements sur les fraudeurs sont invitées à contacter la police de Québec au 418 641-2447 ou 1 888 641-2447. La police rappelle aussi à la population de faire preuve de vigilance et de ne jamais envoyer d’argent à une personne inconnue. 

Quant à la septuagénaire de Québec arrêtée jeudi, elle a été libérée par voie de sommation après avoir été interrogée par les enquêteurs et comparaîtra plus tard au palais de justice de Québec.