La direction du Mont-Sainte-Anne a annoncé par communiqué la réouverture dimanche du service des télécabines. 

Reprise du service des télécabines à la station Mont-Sainte-Anne

La station de ski Mont-Sainte-Anne a annoncé la remise en service des télécabines pour ce dimanche 1er mars. Après un peu plus d’une semaine d’investigation sur la cause d’un arrêt d’urgence de la ligne survenu le 21 février dernier, la remontée mécanique a été rouverte juste à temps pour la période de la relâche scolaire.

Par voie de communiqué, on a expliqué que «des inspections minutieuses et des tests ont été effectués, sous la direction des experts du manufacturier et la supervision des autorités concernées, sur l’ensemble des composantes de la télécabine.»

«La conformité, le bon fonctionnement et la sécurité de la remontée mécanique ont été confirmés», a d’ailleurs souligné Maxime Cretin, vice-président et directeur général du Mont Sainte-Anne.

La Régie du bâtiment du Québec a alors autorisé la réouverture des télécabines.  

Cause électrique

L’inspection aurait permis de conclure que «l’accident n’a pas été causé par un bris d’équipement, une intervention humaine ou une erreur opérationnelle, mais par un événement indépendant, extérieur et imprévisible», ajoute-t-on.


« On a conscience que cet événement, qu’on peut désormais qualifier d’accident, a été éprouvant pour les passagers et on prend ça très au sérieux »
Maxime Cretin, vice-président et directeur général du Mont Sainte-Anne

Le frein d’urgence aurait ainsi été déclenché pour mettre à l’arrêt la télécabine après qu’une «variation de tension sur l’alimentation électrique en amont de la station qui a généré une décélération du moteur et une oscillation anormale du câble de la remontée».

 «Nous sommes conscients que cet accident a été éprouvant pour les gens qui étaient à bord des télécabines, ainsi que préoccupant pour notre clientèle et nos employés. Nous avons pris et prenons toujours cette situation très au sérieux», a complété Maxime Cretin.

Dédommagement

Selon des informations fournies dimanche par le MSA, les étapes à suivre seraient entre les mains des assureurs, a-t-on précisé en guise de réponse au questionnement relié aux possibles indemnisations accordées aux personnes blessées dans l’incident.

Pour le moment, le vice-président et directeur général de la station de ski située à Beaupré a affirmé que la remise en service était au cœur des priorités, «après avoir déterminé la cause et rassuré la clientèle et les employés». «Depuis le lendemain de l’accident, on a rappelé tout le monde qui était à bord», selon M. Cretin, qui a affirmé que cette démarche se serait échelonnée sur une durée de quatre jours.

Au sujet du nombre de blessés, le Mont Sainte-Anne n’a pas souhaité s’avancer, en confirmant toutefois que l’incident se soit produit à une «heure de grand trafic». Les médias rapportaient une vingtaine de blessés dans les heures suivant l’événement.