Des consignes particulières devront être appliquées afin de prévenir la propagation du coronavirus lors des cours de conduite et des examens.
Des consignes particulières devront être appliquées afin de prévenir la propagation du coronavirus lors des cours de conduite et des examens.

Reprise des cours de conduite dès lundi

Les cours de conduite et les activités de l’École nationale de police du Québec (ÉNPQ) pourront reprendre à compter de ce lundi 15 juin dans une nouvelle étape du plan de déconfinement annoncée par le gouvernement.

Par voie de communiqué, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale Jean Boulet a confirmé la reprise «des activités de formation menant à une qualification». L’annonce ne fait toutefois mention que des cours de conduite et de la formation des policiers.

Aucune autre précision ni liste n’est fournie concernant d’autres types de formations. Il est cependant indiqué que «les formations offertes dans les établissements du réseau scolaire ou dans un cadre récréatif demeurent pour le moment exclues».

En soirée, mercredi, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a fait savoir qu’elle communiquera avec les personnes dont les examens de conduite ont été annulés au cours des derniers mois afin de leur offrir une place en priorité. Les autres personnes souhaitant passer l’examen de conduite automobile pourront s’inscrire à partir du 22 juin.

Véhicule désinfecté

Des consignes particulières devront être respectées afin de prévenir la propagation du coronavirus. Le véhicule du client devra être désinfecté avant et après l’examen; une housse de plastique devra être placée sur le siège de l’évaluateur; et celui-ci devra porter un masque et des lunettes protectrices.

On demande aussi aux apprentis conducteurs de porter un masque lors de leur examen ou de leur visite dans une succursale de la SAAQ.

Les gens qui souhaitent passer un examen pour obtenir un permis de motocycliste pourront s’inscrire en ligne à compter de jeudi, 11 juin.

Formation policière

Dans le cas de l’École nationale de police du Québec, les formations seront adaptées avec l’aide de la Direction nationale de la santé publique. Un guide a également été conçu par la CNESST pour décrire les bonnes pratiques sanitaires dans ces formations qui nécessitent évidemment des contacts humains.

La reprise d’autres types de formation pourrait être annoncée au rythme où la santé publique fournira ses consignes.