Jakob Pelletier

Repêchage: Pelletier et Guénette prêts pour la prochaine étape

Vendredi et samedi, Jakob Pelletier et Maxence Guénette ont eu droit à leur lot d’attente au repêchage de la Ligue nationale de hockey, mais leur patience a été récompensée. Les deux athlètes de la région de Québec ont finalement trouvé preneurs, Pelletier au 26e rang de la première ronde par les Flames de Calgary et Guénette au tout premier rang de la septième et dernière ronde par les Sénateurs d’Ottawa.

Deuxième meilleur marqueur des Wildcats de Moncton la saison dernière, Pelletier était classé au 27e rang des meilleurs espoirs du repêchage de la LNH. Il se doutait un peu qu’il pouvait aboutir avec les Flames puisqu’il avait eu une entrevue avec des membres du personnel de recrutement de l’équipe vendredi matin. «Ça avait bien été, mais je préférais ne pas trop y penser pour ne pas trop me faire d’illusion», a-t-il déclaré samedi en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

Pelletier savait que les Flames parlaient au 26e rang, mais n’empêche, il savait aussi qu’il pouvait être repêché entre le 20e et le 35e rang. «À la base, je ne voulais pas me faire d’attente, mais j’y pensais chaque fois qu’un joueur était sélectionné», avoue-t-il. La joie était claire sur son visage quand il a revêtu le chandail des Flames au Rogers Arena de Vancouver, où avait lieu l’encan annuel. «J’ai discuté avec les gens des Flames et j’irai étape par étape. Je débuterai au camp de développement du 2 au 11 juillet. J’en ai la chair de poule, ça va être quelque chose de gros!», lance l’ailier de 18 ans.

Le natif de Québec a l’intention de s’entraîner ferme cet été pour attirer l’attention des gens de l’organisation des Flames ou pour un éventuel retour à Moncton. «Ça a quand même bien été pour moi cette année, mais nous n’avons pas eu les résultats qu’on attendait. On souhaitait aller plus loin que la deuxième ronde des séries», a-t-il déclaré à propos de l’élimination des siens aux mains des Mooseheads d’Halifax dans les séries de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Le Séminaire Saint-François (SSF) a félicité par communiqué l'ancien attaquant du Blizzard. «Le passage de Jakob au SSF a été empreint de leadership, de détermination et de maturité. Ses anciens entraineurs se souviennent de lui comme d’un élève-athlète rassembleur, passionné dont l’éthique de travail est exemplaire.»

Guénette à Ottawa

De son côté, le défenseur Maxence Guénette, de L’Ancienne-Lorette, savait que c’était plutôt samedi que son nom risquait d’être entendu dans l’enceinte du Rogers Center. Il n’y avait cependant aucune certitude pour celui qui était classé 57e espoir nord-américain. «Oui, j’étais nerveux. Comme je n’étais pas dans le «Top 30», j’étais prêt aux deux résultats: être repêché ou ne pas l’être et devoir passer par des invitations. Finalement, j’ai été repêché, mais, honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi tard», avoue-t-il en entrevue avec Le Soleil.

Guénette trépignait un peu sur son siège à mesure qu’il entendait les recruteurs des 31 équipes de la LNH annoncer d’autres noms que le sien. «Comme tous les compétiteurs, je suis porté à me comparer aux autres et à me dire que mon tour doit bien arriver bientôt...», raconte-t-il.

L’arrière qui a complété la saison avec huit buts et 24 aides savait toutefois qu’il pourrait probablement avoir une invitation des Sénateurs même si ceux-ci ne le repêchaient pas. «J’avais fait des entrevues avec quelques équipes durant l’année et les Sénateurs étaient l’une d’elles. En plus, j’ai des connaissances dans l’équipe. Je connais bien (le défenseur) Thomas Chabot. Nous avons le même agent et on s’entraîne au même endroit», poursuit-il.

«Quand même, je voyais qu’il y avait des gars qui sortaient alors que moi, j’étais encore là. Quand la septième ronde a débuté, je me disais que c’était là où jamais...», poursuit-il. Il n’a pas eu à attendre longtemps puisque les Sens parlaient au premier rang.

«C’est un rêve de «ti-cul» d’être repêché dans la Ligue nationale, de faire partie d’une équipe que j’ai vu jouer, qui est près de chez moi. J’en rêve depuis que j’ai quatre ans!», ajoute celui qui est fébrile à l’idée de participer au camp de développement des Sénateurs. «Je vais m’entraîner à Québec tout l’été en vue des camps des Sénateurs et des Foreurs. Je pense que je n’ai pas eu la saison que j’espérais, que les agents et les recruteurs espéraient de ma part même si j’ai eu une bonne fin de saison après un début plus difficile. Maintenant, c’est à moi de faire ma place et de démontrer ce que je peux faire», conclut-il.

Ellis et Légaré

Deux autres joueurs d’équipes du territoire desservi par Le Soleil ont également été sélectionnés au repêchage de la LNH. Le gardien de but Colten Ellis, de l’Océanic de Rimouski, a été choisi par les champions de la Coupe Stanley, les Blues de Saint-Louis, avec le dernier choix de la troisième ronde, le 93e. Les Blues comptent cependant déjà sur un bel éventail de jeunes gardiens, dont Jordan Binnington, vedette des dernières séries de la Coupe Stanley, Jake Allen qui avait débuté la saison comme numéro un, sans oublier le talentueux Finlandais Ville Husso, l’ancien du Phoenix de Sherbrooke Evan Fitzpatrick et Jared Coreau, acquis des Ducks d’Anaheim.

Quant à l’ailier du Drakkar de Baie-Comeau Nathan Légaré, il a aussi été sélectionné en troisième ronde, mais au 74e rang par les Penguins de Pittsburgh. Le Montréalais avait marqué 45 buts et ajouté 42 aides à sa deuxième saison dans la LHJMQ.

Finalement, le nouveau joueur de 20 ans des Remparts de Québec, le centre Félix Bibeau, a aussi été repêché en sixième ronde par les Islanders de New York. Celui qui avait passé toute la saison avec les Huskies de Rouyn-Noranda avait fait partie de l’équipe d’étoiles du tournoi de la Coupe Memorial. Il avait été acquis par les Diables Rouges pour compléter la transaction qui avait fait passer Louis-Filip Côté aux Huskies contre le défenseur Romain Rodzinski et le choix de deuxième ronde de l’équipe abitibienne.