La pire chose qu’aurait pu faire Desjardins, c’est de financer une nouvelle coopérative qui piquerait du nez dans deux ans», croit l’ancien président du Mouvement Desjardins, Alban d’Amours.
La pire chose qu’aurait pu faire Desjardins, c’est de financer une nouvelle coopérative qui piquerait du nez dans deux ans», croit l’ancien président du Mouvement Desjardins, Alban d’Amours.

Relance de Groupe Capitales Médias: Alban D’Amours dit «comprendre» Desjardins

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Alban D’Amours refuse de blâmer Desjardins pour sa position dans le dossier des coopératives de Groupe Capitales Médias (GCM). Celui qui a présidé le mouvement coopératif de 2000 à 2008 blâme plutôt «l’inaction» des politiciens, qui auraient dû selon lui penser «bien avant» au modèle coopératif pour sauver le groupe médiatique.